Ambiance de fête au Petit Granit

Vent de fraîcheur sur le “Petit Granit”, le restaurant didactique du Lycée Provincial des Sciences et Technologies de Soignies. Au-delà des plats, ce sont les murs qui font bonne figure. Cet écrin - fait d'anciennes briques, grosses pierres et de poutres - a récemment repris des couleurs, tout en conservant son cachet initial. 

Couleur locale oblige, c’est la pierre bleue de Soignies qui donne le ton. C’est ainsi qu’un nouveau décor a pris place suite à la collaboration entre plusieurs sections de l'école. Un chantier d’envergure. Les métalliers-soudeurs ont dessiné "l’architecture" d’un nouveau bar, le tout sous le regard avisé de la section hôtellerie. 

« C’est une collaboration inédite et originale qui a vu le jour suite à la mise en place de ce projet. Chaque section était motivée. Le sentiment de se sentir utile et de répondre concrètement aux besoins de l’autre a rapidement pris place lors de cette aventure", confie Sonia Dupont, directrice de l’établissement. "Ce n’était pas évident, il a fallu gérer les aspects pratiques et sécuritaires. Les travaux d'une telle ampleur demandent une longue réflexion au préalable. La réalisation d’un bar semble simple mais allier le côté pratique et esthétique n‘a pas été chose aisée. Aujourd’hui, les deux parties sont fières de cette réalisation »

Les métiers de bouche sont en plein essor, les futurs professionnels connaîtront de belles perspectives d'emploi ! C’est ainsi que la section "boulangerie-pâtisserie" du LPST, dispose, depuis peu, d’un tout nouveau laboratoire : il permet aux élèves d'opérer dans des conditions réelles et optimales.

Test grandeur nature le week-end dernier avec le tout premier marché de Noël organisé sur le site du restaurant didactique "Le Petit Granit". Une occasion unique pour ces apprenants d’être confrontés aux réalités du terrain. « Ce n’est pas évident, il faut être organisé, précis dans les gestes et surtout être motivé et courageux. C’est un métier merveilleux mais très exigeant. Je suis passionnée », commente Berischa, élève en boulangerie-pâtisserie. Pour Quentin Habran, enseignant, « le secret du métier réside dans la précision, la patience, la connaissance des matières et leur utilisation adéquate. Fabriquer du pain paraît basique mais certaines variétés demandent un levage de 48 h ; ce qu’on n’imagine pas toujours ».

Mettre en oeuvre un événement "tout public" de ce genre renforce l’apprentissage des élèves. Une mise en valeur aussi qui donnera de l’assurance à ces futurs professionnels.

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 7 Décembre, 2017 - 16:59