Vous êtes ici

Coup de foudre pour une jeune auteure belge

Fin janvier, les élèves de 7è professionnel du Lycée provincial Hornu-Colfontaine rencontraient pour la troisième fois Geneviève Damas. Après une licence en droit à l'université de Louvain, Geneviève Damas suit une formation de comédienne à l'IAD-Théâtre. Elle devient ensuite comédienne, écrivain et metteur en scène de théâtre et d'opéra.

Le premier rendez-vous entre les jeunes de l'école provinciale et l'auteure belge avait eu lieu au début de l’année scolaire au centre culturel de Pâturages. L’artiste s'était spécifiquement déplacée pour une lecture privée de sa dernière pièce « La solitude du mammouth ». Immédiatement, le courant était passé et quelques semaines plus tard, les mêmes élèves avaient eu la chance d’assister à la première répétition générale de la pièce au Théâtre des Martyrs à Bruxelles. Après la représentation, les étudiants avaient pu échanger leurs impressions avec toute l’équipe dans une ambiance chaleureuse et décontractée.

La semaine dernière, c’est une toute autre expérience qui attendait les élèves. Geneviève Damas revenait les voir à Pâturages pour un atelier d’écriture ! Comme souvent, l’angoisse de la page blanche se faisait ressentir mais l’enthousiasme et la bienveillance de l’auteure ont permis au groupe de se lâcher petit à petit. Le thème de l’atelier -  « Que fait-on de nos colères ? » - a donné naissance à quelques textes savoureux et a démontré aux élèves que tout le monde est capable de s’exprimer au travers de l’écriture.

Aline Louvrier, professeur de français à l’origine du projet, et les jeunes étaient très satisfaits de l’expérience et sont déjà impatients de retrouver la comédienne. Rendez-vous pris ; elle jouera sa pièce « La solitude du mammouth » le 6 mars prochain au centre culturel de Pâturages, dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes.

La dernière enquête PIRLS - Progress in International Reading Literacy Study - , a été publiée en décembre dernier. Elle évalue les performances en lecture des élèves. Les élèves francophones belges présenteraient des résultats bas dans la liste des pays et régions de l'Union européenne. Les inégalités sociales entre élèves seraient une des causes. L'enseignement provincial, sensible à l'accès à la culture pour tous, de manière générale, ne cesse de mener des actions dans ce sens. Il permet à ses élèves de rencontrer les grands représentants du secteur. Il existe un potentiel réel dans les écoles provinciales. 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 8 Février, 2018 - 18:03