Cultivons l'humanité!

Chaque mercredi, la section horticulture de l'Athénée provincial Jean d'Avesnes de Mons accueille, dans ses espaces verts, de jeunes adultes autistes. Il s'agit d'un partenariat entre l'enseignement provincial et la Fondation Susa. Une initiative enrichissante tant pour les élèves de l'école que pour les participants. L'opportunité de découvrir le quotidien de l'entretien de surfaces maraîchères et d'aller à la rencontre de l'autre dans la différence.

« De vrais échanges s’installent au fur et à mesure des semaines", confie Céline Danloy, enseignante en horticulture. "Tout est réalisé dans un esprit ludique et serein. Pour nos élèves, c'est une chance unique de mieux appréhender la différence autour d'un projet commun. Côté terrain, le coup de mains apporté par les jeunes adultes autistes est réel et précis".  

Son de cloche tout aussi positif du côté de la Fondation Susa. « Il y a une nette évolution pour certains de nos bénéficiaires en matière de communication, de socialisation, d’épanouissement", souligne Arnaud Glacé, éducateur spécialisé. Le projet évolue bien : "de quatre au départ, ils sont dix aujourd’hui. Ils se sentent épanouis dans les tâches qui leur sont confiées. Certains se découvrent même une passion voire un avenir professionnel". 

Même s’il avoue ne pas toujours avoir eu la main verte, Thomas Piron, encadré par la Fondation Susa, apprécie l'activité. « On trie les légumes, on remet de l’ordre dans la serre. Et puis, à midi, on mange ensemble avec les professeurs et avec les élèves de l’Athénée Jean d’Avesnes, c’est cool ». 

Soulignons que les récoltes sont triées, pesées et vendues notamment au mess de l’établissement scolaire. L’utilisation de produits frais de saison, sains et durables fait partie de Proxial, le projet pédagogique de l'enseignement provincial, auquel adhère l'Athénée Jean d'Avesnes.

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 16 Novembre, 2017 - 17:02