Et si on apprenait à vivre ensemble ?

On ne va pas se mentir, le harcèlement est un terme quasi omniprésent dans les écoles actuellement. Certes, c’est une réalité et, si on en parle autant, c’est justement parce que les langues se délient à ce sujet. Si la lutte s’organise, peut-être de manière un peu décousue, le Secteur Éducation permanente et Jeunesse de Hainaut Culture Tourisme s’interroge sur ce qui se passe en amont : pourquoi n’arrivons-nous pas à vivre ou à travailler ensemble en se respectant, sans être dans le jugement permanent ?

C’est la question qui taraude Gregory Brotcorne, animateur au Secteur Éducation permanente et Jeunesse. Quand la ville de Leuze-en-Hainaut l’a contacté pour mettre en place un projet de lutte contre le harcèlement au sein du Conseil consultatif des jeunes, il a décidé de mener une réflexion plus large sur le thème du "Vivre ensemble", en utilisant des outils qu’il maîtrise parfaitement : le théâtre et l’improvisation. "Tant qu’il y aura des victimes, il y aura des harceleurs, tant qu’il y aura des témoins passifs et/ou actifs contribuant au harcèlement, il y aura des victimes. Il est donc primordial d’agir sur les conséquences et les causes qui poussent des jeunes à être dans ce genre de comportement. À la fois celui qui subit et celui qui agit ou qui constate. En sachant que chacun peut être tantôt harcelé, tantôt harceleur, victime, témoin, etc."

Il a conçu son animation sur trois journées (ou demi-journées), en considérant trois axes indissociables :

  • la cohésion et la dynamique positive de groupe > essayer le vivre ensemble, se découvrir
  • la prévention et la gestion des conflits > oser le mieux vivre ensemble avec ses différences
  • agir pour mieux (re)vivre ensemble > apprendre à se respecter, malgré les différences.

À Leuze, où tous les jeunes du Conseil consultatifs ont reconnu avoir vécu une situation de harcèlement, le projet a abouti sur trois courtes vidéos. "C’est un outil parmi tant d’autres, un prétexte pour en parler, susciter la réflexion et mettre en place des actions concrètes. La vidéo n’est pas une fin en soi,  poursuit-il. L’idée est de créer une dynamique et une cohésion positive au sein de la classe ou du groupe, si possible dès le début de sa composition".

Si cette animation de groupe vous intéresse, n’hésitez pas à prendre contact avec Gregory Brotcorne, au Secteur Éducation permanente et Jeunesse de Hainaut Culture Tourisme : 064 43 23 40 - gregory.brotcorne@hainaut.be

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 9 Novembre, 2017 - 17:02