Festimages: une entreprise dans l'école

La Province de Hainaut organise un enseignement professionnalisant, un mode d’apprentissage en phase avec le monde du travail. Beaucoup d’initiatives favorisent d’ailleurs le dialogue “école – entreprise” afin d’adapter les formations aux besoins du marché. Par exemple, “Entr’apprendre”, de la Fondation pour l’Enseignement, propose des stages en entreprises pour les enseignants. L’occasion, pour eux, de (re)découvrir les exigences de l’entreprise et des techniques employées. Les entreprises, elles, peuvent exprimer leurs attentes par rapport aux jeunes diplômés qui frappent à leurs portes. Illustration de cette véritable "culture de l'immersion" : le festival Festimages qui vient de s'achever à Charleroi.

Il y a longtemps que la Haute Ecole Provinciale de Hainaut Condorcet a compris que l’alternance est une réelle plus value aux formations. Les stages en entreprise font partie du cursus des étudiants. La section Communication de Condorcet a carrément créé un festival de court-métrage. Conçu en 1992, Festimages est chaque année organisé de manière professionnelle par deux enseignants de la section et quatre étudiants stagiaires. Pendant 5 mois, les profs revêtent la casquette d’organisateurs; les étudiants, celle de collègues.

“On a tout organisé de A à Z. Promo, dossier de presse, charte graphique, site web, sélection des courts-métrages… mais aussi le choix des thématiques abordées, comme la séance sur le thème du chômage, explique Jeanne Galloy, étudiante en 2e bac Comunication. Un sujet en lien avec l’actu et qui nous concerne en tant que futurs diplômés. On a donc décidé de le traiter avec la diffusion du documentaire “Bureau de Chômage”, qui a justement été tourné à Charleroi en 2015. C’est une opportunité et pour nous et pour le public d’en savoir un peu plus sur le Plan d’accompagnement des chômeurs”. Dans la salle, on retrouvait des étudiants des sections Assistant social et Gestion des ressources humaines. “Ils doivent maîtriser la procédure d’obtention des allocations et de contrôle”, présice Vanessa Sauvegarde, enseignante et modératrice pour l’occasion. “C’est important qu’ils puissent participer à ce genre d’évènements. La matière est en perpétuel changement et ils seront sur le terrain dans quelques mois”.

Les stagiaires interviennent aussi auprès du modérateur et des invités dans le cadre des débats menés à l’issue de la projection. “J’ai préparé le débat avec Madame Sauvegarde”, ajoute Jeanne. “Je me suis renseignée sur le sujet pour préparer nos questions”. Les stagiaires avaient également la charge de sélectionner et d’inviter les intervenants, en l'occurrence les réalisatrices du documentaire ou encore le directeur du Forem Conseil. 

La divergence des points de vue a donné une vraie teneur au débat. Certains reprochent une trop forte rigidité administrative à la procédure de contrôle des chômeurs, tandis que, pour d'autres, les opportunités d’embauche existent. Tous les intervenants s’accordent cependant à dire que la solution au problème du chômage reste la qualification. Basilio Napoli, directeur du Forem, confirme que la majorité des personnes concernées sont sans diplôme. Et d’ajouter que “le secteur du technique reste le plus porteur d’emplois. L’implantation de la Cité des Métiers à Charleroi n’est d’ailleurs pas anodine”. Elle réunira tous les intervenants concernés : écoles, entreprises, demandeurs d’emploi, travailleurs, opérateurs de formations… Un renforcement du lien école – entreprise qui devrait accroître l’embauche et les évolutions en cours de carrière.

Du point de vue des "profs/organisateurs", l’expérience Festimages est riche à tous niveaux. “Cela nous permet de rester sur le terrain de la matière enseignée”, présice Anne-Sophie Piette, maître de formation pratique. “C’est un plus pour nous mais aussi pour la qualité de la formation”. Yves-Lise Blairon, également enseignante à Condorcet et organisatrice, considère ses stagiaires comme de vrais collègues. “Vus leurs compétences et leur investissement, ils ont dépassé le stade d’étudiants. Ce sont nos collaborateurs”. Ils sont prêts à travailler!

Le film que le public a décidé d'élire et qui recevra un chèque de 500€ offert par la Province de Hainaut est "Plein Soleil" de Fred Castadot.

www.festimages.org

 

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 31 Mars, 2016 - 15:43