Immersion dans le monde très fermé de la course automobile

Sensations fortes en vue pour les élèves du Lycée Provincial Hornu-Colfontaine. Dès l’aube ils ont sorti le bijou de son écrin, il brille de mille feux. Il faut dire que sa préparation pour le grand jour a été longue. Il a fallu l’apprivoiser, la comprendre, l’inspecter sous toutes ses formes. Une belle mécanique, une précision d’anthologie, une rondeur sans pareil. Vous l’aurez compris, nous parlons bien de la mythique Volkswagen de Type 1 plus communément appelée la VW Coccinelle. Celle qui préoccupe ces étudiants en mécanique et carrosserie roule dans la catégorie des voitures de courses, la série VW Fun Cup. Direction le circuit Jules Tacheny de Mettet pour une immersion complète dans le sport mécanique.

Il en aura fallu des heures de travail et de passion pour rendre cette aventure possible. Les élèves se sont réunis plusieurs fois après les heures de cours pour permettre au bolide de sortir de ses gongs. Une voiture de course n’a rien à voir avec celle de "monsieur et madame tout le monde" qui circule sur la voie publique. Les yeux brillants de nos jeunes apprenants sont là comme témoins. Une occasion unique de rêver en restant éveillé. Chaque geste posé doit être précis, ce véhicule transformé sera pris en main par un humain. Le respect de la vie et des normes strictes de sécurité en matière de roulage s’impose. Nos étudiants en sont parfaitement conscients. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut s’atteler à préparer ce type de véhicule. Sur les vitres en plexigas de l’auto on peut y découvrir des noms mythiques tels que François Duval, célèbre pilote de rallye et ancien équipier du multiple champion du monde Sébastien Loeb; François Verbist ou bien encore Bart Ooms. Autant de pilotes qui ont un jour essayé la voiture. C’est dire que ce véhicule a une belle histoire et un long palmarès pédagogique. 

« Nos élèves ont entièrement préparé l’auto. Le moindre boulon a été testé, vérifié. Le bloc moteur, les feins, les suspensions, la boîte de vitesse en passant par les injecteurs, tout a été passé au peigne fin afin de le rendre optimal, une expérience plus qu’enrichissante pour nos élèves qui se sont impliqués d’une manière exceptionnelle. Pour eux c’est un peu comme si un rêve lointain se concrétisait. Nous avons emmené un véritable garage mobile afin de pouvoir rendre les tests optimaux » nous livre Maxime Gobert, enseignant en mécanique automobile.   

Les tours s’enchaînent pour le véhicule, les aller-retours au paddock se multiplient pour le plus grand plaisir de nos apprenants qui ont le plaisir de mettre en pratique les matières vues au cours. « Une expérience plus qu’enrichissante « Pour nous c’est une opportunité exceptionnelle de découvrir de nouvelles pratiques en conditions réelles, c’est stressant mais combien c’est bon de constater que nous progressons grâce à ce projet. Nous sommes motivés et passionnées par tous les aspects du secteur automobile » nous confiera Thomas Mangione, élève de la section.

Même avis chez Nathan Debuyse, étudiant en mécanique d’entretien automobile « Je suis ému d’être ici sur le mythique circuit de Mettet, découvrir cette facette de notre futur métier est surprenant, passionnant. Nous sommes dans des conditions optimales de travail. Régler un véhicule de ce type faisait partie de mes rêves. Nous sommes conscients du danger du sport mécanique et des précautions à prendre lors de chaque intervention ».

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 9 Novembre, 2017 - 17:02