La lumière et les choses

Jusqu’au 22 avril, le Musée de la Photographie présente deux expositions : une consacrée au photographe belge  Marc Trivier et une autre dédiée aux primés du 17e Prix national photographie ouverte. 

 L'exposition  "La Lumière et les choses"couvre une trentaine d’année du travail de Marc Trivier. L’occasion rare de voir ses portraits d’aliénés ou d’artistes, d’écrivains, tels que Francis Bacon, William S. Burroughs, Robert Frank, Samuel Beckett et Andy Warho, qu’il a convaincu de poser assis. Des portrait emplis d’intensité et de gravité qui sont juxtaposés à ses  puissantes photographies d’abattoirs qu’il présente ou reproduit sans hiérarchie ni section  ou encore à des photos d’arbres « désarticulés ». Des œuvres qui font partie aujourd’hui d’une histoire de la photographie en Belgique. Si l’apparence du paysage domine aujourd’hui l’œuvre de Marc Trivier, il n’est en rien la transcription d’un lieu ou d’une région que le photographe prétendrait illustrer : en ses vues de collines, de 

unhomme assisforêts, de frondaison où l’encolure d’un cheval se devine, constellé de lumière, c’est le temps que Marc Trivier entend rendre visible.  « Marc Trivier élabore, lentement, une nouvelle vision dans sa recherche photographique. Il s’agit toujours d’une recherche sur la lumière, d’une émotion. il s’est intéressé plus récemment à de petites suites (de 4 à 8 images) » explique America Parra Smart, animatrice pédagogique au Musée de la Photo.

L’exposition de Marc Trivier est accompagnée d’un ouvrage qui reprend des photographies plus anciennes mêlées de plus récentes, la chronologie n’ayant d’influence dans la cohérence de son propos : « l’histoire ce n’est pas le passé, c’est maintenant » écrit le photographe.

17e Concours -  Prix National Photographie Ouverte

Depuis sa création le Prix National Photographie Ouverte a largement contribué à mettre en lumière les principales tendances de la un fossoyeur, à côté d'un corps momifiéphotographie en Belgique. L’annonce d’une 17e édition a suscité un bel enthousiasme.  « Le jury a choisi  parmi  269 candidatures anonymes six hotographes primés et douze autres lauréats, tous rassemblés dans l’exposition présentée au Musée. Une belle occasion de découvrir de jeunes talents dont les travaux sortent du lot  » confie America Patra smart. Comme pour les éditions précédentes, toute liberté avait été laissée aux photographes quant au choix du thème traité dans leur travail. Ce qui permet de laisser libre cours à la sensibilité et aux motivations de chacun. Le Prix National Photographie Ouverte  a été décerné à  Frédéric Pauwels. «Avec ses photos de fossoyeur et de ce quils découvrent,  en  quelques images, il va droit au but. On y décerne un regard, la pertinence du propos.. Il sait faire passer un message. On peut être attiré ou répulsé mais jamais être insensible ».

 Les autres lauréats sont :  Prix de la Ministre de la Culture : Brigitte Grignet,  Prix de la Sofam : Paul Bulteel,  Prix Nikon BeLux : Simon Vansteenwinckel,  Prix du Soir : Johan Poezevara,  Prix Fotografie Circuit Vlaanderen : Herman van Den Boom.

 « A l’issue de l’exposition, les votes des visiteurs détermineront le gagnant du Prix du Public (livres de photographie), offert par les Editions Yellow Now » conclut-elle.

 Infos 

Avenue Paul Pastur à 6032 Charleroi
071/43 58 10
mpc.info@museephoto.be
www.museephoto.be

 

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 8 Février, 2018 - 18:03