Les femmes en entreprises adaptées récompensées !

À l’approche de la journée internationale du droit des femmes, Handiréseau, un cabinet français de conseil et de formation spécialisé dans le secteur du handicap, a remis, à Paris, les Trophées « Femmes en Entreprises Adaptées », dont l’un a récompensé Béatrice Vanwijnsberghe, la directrice de l’ETA provinciale, le Moulin de la Hunelle, à Chièvres.

En France, plus de dix ans après la loi handicap de 2005, un constat s’impose, les femmes en situation de handicap subissent de multiples discriminations à l’emploi. « C’est la 4e édition des Trophées Femmes en Entreprises Adaptées, explique Aurélie Toyon, chargée de communication pour Handiréseau. Ces prix valorisent les parcours exceptionnels de salariés en entreprises adaptées et mettent en lumière ces femmes de l’ombre et leurs performances silencieuses, dans un monde majoritairement masculin ».

Ainsi, le 6 mars dernier lors de la cérémonie parisienne parrainée par Pascal Legitimus, l’un des Trophées a été remis à Béatrice Vanwijnsberghe pour récompenser la création d’un nouveau service dans son entreprise, le Moulin de la Hunelle. Implantée dans la région de Chièvres, l’ETA occupe une L'un des bâtiments du Moulin de la Hunellecentaine de travailleurs et développe des activités dans différents secteurs : un restaurant avec service traiteur, une ferme qui comprend des terres de cultures et élevage de volailles, une entreprise de parcs et jardins, la restauration de meubles, la peinture, la confection et un mini lavoir. « Mon objectif, depuis que je suis à la tête de cette ETA, est de chercher des niches d’activités adaptées aux capacités de ses travailleurs, développe Béatrice Vanwijnsberghe. L’entreprise en parcs et jardins, par exemple, s’est notamment spécialisée dans l’éradication des plantes invasives et l’entretien des cours d’eau. C’est dans cet esprit que nous avons rachté en 2015 la sprl Damien Volailles, un abattoir de volailles et lapins dans l’entité de Leuze-en-Hainaut ».

Des poules dans une prairieL’objectif était double : développer l’emploi au sein de l’ETA pour des personnes fragilisées et permettre aux producteurs locaux de pouvoir bénéficier d’un service de qualité. « Sans ce rachat, tout un pan de l’économie locale était appelé à disparaître », poursuit la directrice. Vingt emplois directs ont été créés pour l’abattage, la transformation et la commercialisation des produits. Le Moulin de la Hunelle est ainsi devenu un acteur de premier ordre et un maillon indispensable dans la chaîne avicole ».

À l’avenir, d’ici quelques années, certaines terres agricoles du Moulin de la Hunelle seront transformées en terres de culture biologique. L’abattoir pourrait, dès lors, proposer des volailles nourries avec des aliments issus d’une agriculture alternative et respectueuse de l’environnement. « En plus de son rôle social, économique et environnemental, l’entreprise s’inscrit ainsi dans une logique de développement durable tout en assurant sa responsabilité sociétale ».

Infos : www.moulin-de-la-hunelle.be  

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 8 Mars, 2018 - 17:11