Mouvement et diététique, le cocktail gagnant

Lorsque l’on franchit les portes de l’ancienne usine à café "Leroy-Hivre", située au bord de l’Escaut à Tournai, et qu’on aperçoit les élèves de la 3ème année Diététique de la Haute Ecole provinciale Condorcet en plein atelier de mouvement, nous cherchons le lien ! Et pourtant, grande sera la découverte. En effet, la diététique est avant tout un métier de communication, de relations personnelles, de confiance. Le corps est un outil fondamental pour une bonne communication non verbale. 

Afin d’outiller au mieux ses étudiants en diététique, la Haute Ecole Condorcet a mis sur pied un séminaire de communication non-verbale en collaboration avec Xavier Gossuin, Directeur artistique et fondateur du centre "Danses et cie", coordinateur de la section "Danse" de l'IPES. « Ce séminaire a pour but d’aider les futurs professionnels de la diététique à communiquer autrement. Communiquer avec son corps est primordial. Les étudiants aujourd’hui sont trop scotchés à leurs smartphones et ont du mal à entrer en contact direct avec l'autre. C'est un constat de plus en plus établi par les professionnels. Notre but: leur faire prendre conscience leur corps est un outil de communication », confie Patricia Opsomer, enseignante en communication dans la section "Diététique".

Etre à l’écoute du patient, cerner ses besoins, c’est la base du métier de diététicien. L’empathie fait aussi partie du bagage. Le cours de communication aide les étudiants dans la mise en place de cette relation, avec notamment des simulations d’entretiens. « Le diététicien doit aussi être actif dans l'échange, souvent les étudiants restent trop longtemps passifs. Cet atelier leur permet de sortir de leur coquille, de mieux communiquer entre eux, de s'ouvrir vers l’extérieur. S’exprimer de manière différente avec son corps est un atout» explique Pascale Robience, coordinatrice de la section diététique.

Au travers de nombreux exercices variés, les étudiants ont expérimenté de nouvelles pistes de communication non-verbale.« Nous oublions trop souvent que notre corps est composé de deux parties, une partie physique et une partie spirituelle, ce genre d’atelier nous permet de nous en souvenir, cela nous aidera en tout cas à mieux comprendre et mieux écouter lorsque nous serons en consultations avec nos patients », considère Wendy Pereira, étudiante en diététique.

Pour Xavier Gossuin, le constat est immédiat. « Etre vrai, se découvrir, faire confiance à l’autre sont les clés de la communication. S’oublier physiquement, retrouver ses sens, c’est développer sa propre confiance. Transmettre une communication et un sentiment positif au patient, c’est le but ultime. Jai déjà constaté cette évolution parmi les participants ».

 

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 26 Octobre, 2017 - 17:03