On ne s’ennuie pas en maison de repos !

Ce n’est pas parce que l’on est âgé et résident en maison de repos que l’on n’est plus capable de créer des relations, s’ouvrir aux autres, apprendre de nouvelles choses et s’amuser autour d’une animation réfléchie et bien construite. Le Secteur Éducation permanente et Jeunesse de la Province de Hainaut partage son expertise en la matière auprès du personnel des maisons de repos pour que les animations proposées dépassent le stade de l’occupationnel et apportent un réel épanouissement au résident mais aussi à l’animateur !

Le point de départ est une boîte, de dimension plus ou moins grande, qui sera habillée de photographies, d’objets symboliques, de dessins, … qui représentent les souvenirs les plus marquants d’une personne. Nous sommes ici dans l’atelier "Boîtes à souvenirs" proposé par Marie-Noëlle Mortelette et Gérard Buxin, bibliothécaires et animateurs à la Bibliothèque centrale provinciale de La Louvière. "Cette technique permet de travailler sur la restauration de l’identité grâce à la recherche de sens et de valeurs pour soi, de se recentrer sur son propre passé, de solliciter les proches, … Ces boîtes constituent également un excellent vecteur de passage de mémoire, précise Gérard Buxin. Nous laissons libre choix à la personne, sans la juger, sans creuser les émotions. Nous l’aidons à faire ressurgir les souvenirs agréables. Au final, elle est fière de s’exprimer, elle se sent valorisée et retrouve confiance. Parfois, cela se remarque même à sa posture physique, la personne est souriante et se tient plus droite".  Mme Ghislaine Maistriau, assise bien droite et souriante, à côté de sa boîte à souvenirs

Dans l’atelier "Récit de vie", on raconte, on transmet, on partage ses expériences, on recrée du lien entre soi et les autres. Le "Théâtre/impro" permet de s’exprimer au travers d’exercices ludiques et créatifs avec comme seul objectif : échanger par l’humour. Enfin, une technique d’art-thérapie met en avant l’impact de la voix dans le travail avec les personnes démentes, désorientées, souffrant d’Alzheimer. "Dans les maladies dégénératives, il reste une zone du cerveau qui semble perdurer et qui correspond au son, à la voix, constate Colette Hellings, psychothérapeute analyste existentielle. Si vous observez les personnes atteintes, souvent, elles battent la mesure avec un doigt, un bout de pied. C’est une autre façon de créer la relation, d’entourer les personnes, de les aborder".

Des animations qui ont du sens

C’est donc un aperçu des quatre thématiques choisies par le Secteur Éducation permanente et Jeunesse de Hainaut-Culture-Tourisme pour cette journée de formation annuelle. "Notre fil conducteur, pour chacune de nos formations, c’est de trouver un sens à l’animation, sa plus-value, souligne David Ducroux, animateur permanent au Secteur. À la fin de la journée, nous proposons systématiquement aux participants une évaluation, de manière à répondre au mieux à leurs attentes. Il s’agit de leur apporter des compétences supplémentaires, d’augmenter leur capital de savoir et savoir-faire dans certaines disciplines".    

Limitée à soixante personnes, pour ne pas surcharger les ateliers, cette journée est très attendue dans le milieu des maisons de repos. "La preuve qu’on ne se trompe pas", estime David Ducroux. Gianna De Gregorio, responsable des animations au CPAS de Frameries, ne le contredit pas : "je viens chaque année pour trouver des idées et de nouvelles méthodes de travail. On les met en application assez vite". Même sentiment pour Stéphane Quertain, éducateur spécialisé à Mariemont Village : "j’apprécie la manière dont cette journée est organisée, les thèmes qui sont proposés et comment ils sont enseignés. Cela nous permet d’innover, de proposer de nouvelles choses. C’est intéressant pour nous et, par extension, pour nos résidents".       

Infos: Hainaut Culture Tourisme - Secteur Éducation permanente et Jeunesse - 064 43 23 40 - david.ducroux@hainaut.be

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 8 Décembre, 2016 - 16:54