Quand les plats s'envoient en l'air

  Jusqu'à ce samedi, les élèves de l'école hôtelière du Lycée Provincial d'Enseignement Technique du Hainaut de Saint-Ghislain sont à pied d'oeuvre sur le site du PASS à Frameries lors de l'événement "Dinner in the Sky". Ils y assurent le service en cuisine et en salle.

En arrivant sur le site du PASS à Frameries, nous avons l’impression de nous trouver sur un site de maintenance d’un parc d’attractions. Etrange sentiment lorsque nous avons rendez-vous pour rencontrer des élèves de l’école d’hôtellerie de Saint-Ghislain. Sous nos yeux déambule une véritable fourmilière rodée comme une mécanique suisse.

Inox, acier, verre, fonte, cuir, plan de travail, fours, couverts, câbles, grues sont bien réunis pour dérouler les sensations culinaires hors du temps. Tous ces éléments sont rassemblés pour vivre des moments suspendus, inégalés, hors d’un lieu. La nacelle qui peut accueillir 24 convives se révèle être un lieu magique. Même si le concept de diner dans le ciel est connu, il laisse toujours rêveur. Et ce ne sont pas les 80 élèves du Lycée Provincial d’Enseignement de Saint-Ghislain qui vous diront le contraire. C’est pour eux une expérience unique. Etre encadrés par des grands chefs fait partie du rêve.  La tête dans les nuages, les chefs étoilés Didier Bernard, Adrienne Meirlaen, Luc Broutard, Yves Mattagne, Pierre Résimont, Stéphanie Thunus entre autres, réunis à l’occasion de cette quatrième édition de « Dinner In the Sky au PASS » seront autant de rencontres, d’expertises, de talents à rencontrer pour ces jeunes.  L’expérience est large cette année encore, ils opèrent auprès de ces chefs pour les services de la nacelle, du restaurant gastronomique sans oublier la nouveauté de cette édition 2017, l’espace brasserie. Ils alternent entre la cuisine et la salle dans chacune de ces entités. Inutile de préciser que les organismes sont mis à rude épreuve mais la motivation est certaine chez ces passionnés des métiers de bouche.

L’émerveillement dans les yeux de ces futurs chefs lorsqu’ils voient leurs plats s’envoyer en l’air. Les mots sont faibles pour décrire leur fierté, les invités sont eux aussi remplis d’émotion lorsque la nacelle monte. Les techniciens veillent sur l’ascension de ce restaurant hors du commun. L’heure de la dégustation a sonné. Le Chef Didier Bernard du restaurant « Les Gourmands » jongle avec ses ustensiles à plus de 50 mètres du sol. A ses côtés pour l’épauler Françoise Deneckere, qui gère entre autres certains stages pour le LPETH. Tout doit être parfaitement maîtrisé. Rien n’est laissé au hasard. Le temps s’est arrêté pour ce repas en élévation.

Pour Julie Vanbosterhaut qui enseigne le service en salle c’est une véritable plus-value « Nos élèves durant leurs stages côtoient différentes maisons, c’est très important pour eux de découvrir différentes façons de travailler, tant en cuisine qu’en salle, la présence avec humilité de grands noms de la cuisine est pour eux une opportunité exceptionnelle de s’immerger complètement dans leur domaine, le travail est relevé mais ils sont bien dans leurs tâches, un réel atout que de venir ici qui plus est lorsque cette semaine est validée dans le cadre de leurs stages ». Claude Charlier, coordinateur du Centre d’Excellence des Métiers de l’Hôtellerie présent aussi pour l’encadrement des stagiaires est du même avis: « rien de tel qu’une mise en situation réelle pour évoluer, la rigueur et la discipline d’un chef est importante dans l’apprentissage de ce métier très exigeant ».

Une véritable réussite pour l’enseignement provincial qui s’inscrit comme véritable partenaire pour cet événement gustatif récurrent du mois de septembre.

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 21 Septembre, 2017 - 17:16