<Promotion sociale> 8.000 diplômes

Un métier à tout âge, c'est la classe. Il y a 13 écoles de promotion sociale en Hainaut. 

Changer de job? Reprendre des études après avoir eu des enfants? Retrouver du travail à 50 ans? Obtenir un diplôme en travaillant? Se lancer autrement dans la vie?  L'Enseignement de Promotion Sociale c'est un enseignement qui offre plus de 8.000 diplômes reconnus et formations que l'on  peut suivre à son rythme, c'est ça l’enseignement de promotion sociale qui s’adresse principalement à un public adulte souhaitant se former, apprendre, se spécialiser, se recycler, ou acquérir une nouvelle qualification ou encore un nouveau titre d’études.

A la différence des formations de plein exercice (à temps plein), la promotion sociale propose des formations à horaires réduits en journée (souvent en demi-journée), en soirée ou encore le week-end. "Nous proposons des formations qualifiantes de niveau secondaire mais aussi des bacs," indique Noella Mertens, qui dirige l'IPAM (Institut Provincial des Arts et Métiers), l'un des pôles de Promotion sociale les plus importants de la région du Centre. 

"Un enseignement qui représente souvent une seconde chance de formation pour de nombreux adultes", témoigne Vincenzo Chiavetta.
Ml
Ce photographe professionnel donne cours dans la section "technicien en photographie".  Une formation de niveau secondaire en 1160 périodes de cours réparties sur 4 ans (à raison de 3 soirées par semaine, de 17h30 à 20h50) qui débouche sur un certificat de qualification de "Technicien en photographie" de l’enseignement secondaire supérieur de promotion sociale. 

"On apprend à créer des images de la prise de vues au traitement informatique pour la photographie commerciale, le reportage, la publicité, l'architecture, la mode, le portrait, la reproduction... Mais aussi la photographie d'auteur", explique Jonathan Ansciaux (33ans). Cet élève est l’un des trois lauréats du concours «Les 40 merveilles de la Wallonie», une exposition de photographie organisée par le Parlement wallon.


Même chose pour l'enseignement supérieur. ".Amélie Cornil a suivi le Bac compta à l'IPAM et est maintenant comptable indépendante à la tête de sa société, un bel exemple de promotion sociale,d'autant qu'elle est également devenue membre dans le comité d’administration de l’ASBL FECOFI. Cette association professionnelle d’expert-comptable est active dans la défense de la profession, la formation des stagiaires et la formation continue des experts-comptables. !", explique Christelle Pletinckx, très enthousiaste à défendre l'enseignement de promotion sociale, chargée de cours et également Coordinatrice Qualité à l'Institut Provincial des Arts et Métiers du Centre.

Encore un métier où la rigueur et la créativité sont de mise. Etre au courant des nouvelles lois, manier les logiciels informatiques, accompagner au mieux les clients ou les entreprises dans les situations de crise comme de croissance, les conseiller sur des stratégies ou des opportunités d’investissement, gérer son stress... Qu’il travaille dans le secteur bancaire ou dans des fiduciaires, le comptable se réinvente et c’est un état d’esprit apprécié dans le monde des affaires.
Ml
"Des organismes professionnels importants viennent régulièrement nous voir pour recruter nos élèves. Ils recherchent leurs profils. Nous sommes au top. Nos formations ont évolué en phase avec les métiers. Le comptable n’a plus rien de l’image poussiéreuse qu’on lui accolait jadis. Il est un pilier dans l’entreprise, il est consulté pour des choix stratégiques. Les univers où le comptable opère sont infinis, cela va des fusions d’entreprises aux filières d’écologie durable, les fiduciaires, les entreprises, les administrations, les centres hospitaliers, les artistes, les banques", témoigne Christelle Pletinckx, professeure en bachelier comptable, à l’Institut Provincial des Arts et Métiers du Centre à La Louvière (promotion sociale).

Ce bachelier au taux d’employabilité élevé est organisé en horaire décalé, en 3 ans et demi, en soirée.

Changer de job? Reprendre des études après avoir eu des enfants? Retrouver du travail à 50 ans? Obtenir un diplôme en travaillant? Se lancer autrement dans la vie? 

Même s’il est possible de commencer à suivre des formations  à partir de l’âge de 15 ans, le public concerné est très majoritairement un public adulte travailleur, étudiant ou demandeur d’emploi.

L’enseignement de promotion sociale organise les cours selon un système d’Unités d’Enseignement (UE) capitalisables (que l’on peut additionner). Ces UE peuvent être associées à d’autres afin de constituer un ensemble de compétences liées à une profession, une qualification professionnelle ou un titre d’études.

Infos : https://promsoc.cfwb.be/

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mercredi, 16 Juin, 2021 - 14:37