Bai Ming – Vibrations de la terre

Keramis présente la plus importante rétrospective en Occident dédiée à l'artiste chinois contemporain, Bai Ming.  L'exposition présentera, jusqu'au 15 mars, près de 200 créations céramiques et picturales.

"Suite aux  difficultés de financement rencontrées par Keramis, nous aurions du suspendre les expos. Mais il nous était  impossible d’annuler une exposition de cette ampleur. Nous avons heureusement pu compter sur le mécénat chinois et d’un promoteur louviérois. Les amis du Musée nous ont soutenus et un appel au  crowdfuding nous ont permis de monter cette exposition d’envergure internationale qui fait le point en profondeur sur le travail de l’artiste. J’avais rencontré Christine Shimizu, conservateur général honoraire du patrimoine et spécialiste de la céramique asiatique ancienne et contemporaine. Elle avait déjà monté une expo de l’artiste. Il y a deux ans, 

poterie

elle est venue visiter Keramis et a accepté de devenir la commissaire de l’exposition" explique Ludovic Recchia administrateur  bénévole du musée.

 "Bai Ming a choisi de présenter ses productions à Keramis parce qu'il a été touché par l'essence même du lieu : un espace dédié à la céramique et à la création contemporaine. L'exposition se déploie dans tout le musée et s'articule autour de 4 axes qui caractérisent le travail de Bai Ming : Mémoires d'histoire, Dialogues avec la Nature, Poétique du Paysage et Vibrations de la Terre. C’est la première fois qu’autant d’œuvres viennent de Chine. Cela permet d’offrir un panorama des différentes œuvres de l’artistes (céramiques, peintures)" explique-t-elle.

" Je n’avais pas imaginé voir mes œuvres si bien présentées dans ce lieu magnifique. J’en suis très touché. Je ressens l’investissement qu’il y a derrière la présentation des oeuvres. Et j’aicéramique l’impression qu’elles sont plus belles ici qu’ailleurs ! J’en ressens une nouvelle inspiration" précise l’artiste.

 Bai Ming est né en 1965 à Yugan, en Chine, à une centaine de kilomètres des anciennes manufactures impériales de Jingdezhen. En chinois, Ming signifie « lumière blanche » et c'est précisément ce qui transparaît dans le travail céramique et pictural de l'artiste. "Il est peintre, céramiste, laqueur et philosophe. Il est inspiré par la philosophie chinoise mais il  a beaucoup lu les philosophes occidentaux comme Kant et Engel. Dans les années 80, à la  fin du maoïste et lors de  l’ouverture vers l’Occident, il s’est intéressé à la peinture post impressionniste, au peintre catalan Fontana". Le travail de l'artiste révèle un profond attachement à la Nature. Son œuvre est particulièrement marquée par le « taoïsme », une philosophie chinoise qui perçoit la beauté comme présente dans toutes les formes de la Nature. Parallèlement à son travail céramique, Bai Ming crée également une œuvre peinte riche. "L'artiste est en recherche constante de nouveaux modes d'expression. Il explore ainsi divers matériaux et met au point des techniques originales : son travail inclut l'huile, les mixed media, l'encre combinée au thé, la poudre d'encens consumé, la porcelaine et tout récemment la laque. Il  a complètement rénové l’art traditionnel de la céramique en Chine. Il forme à l’université les étudiants à une conception nouvelle de la céramique" conclut la commissaire. 

 A savoir : outre un catalogue, de nombreuses activités complètent la programmation autour de l'exposition parmi lesquelles une nocturne, des ateliers et stages pour petits et grands, des visites guidées, un cinémusée...

 Infos 

Place des Fours à Bouteille 1 à La Louvière
064/23 60 70
edu@keramis.be
www.keramis.be

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 28 Novembre, 2019 - 16:57