Cours d’eau en Wallonie picarde : la Province sur plusieurs fronts

Interrogée à propos des inondations à Celles et Molenbaix par le Conseiller Michel Péquereau, la Députée Fabienne Devilers a fait le point sur de nombreux chantiers en cours, sur les aménagements permettant aux riverains de vivre plus sereinement.

Le rieu de la PlaceDes projets qui, malheureusement, se trouvent régulièrement ralentis par des difficultés administratives ou par de longues négociations avec les propriétaires des terrains sur lesquels sillonnent ces cours d’eau problématiques. C’est le cas dans l’entité de Celles, pour "le Billemont" et le "Clairieux" : des bassins de retenue sont prévus à terme quand les discussions auront abouti. 

A Laplaigne, il aura fallu trois ans pour instruire le dossier du « Rieu de la Cheminée » mais les travaux pourront enfin débuter cet automne. Au "Rieu d’Amour" à Warchin, dans l’entité de 

Tournai, les emprises ont également posé des soucis et entravé le bon déroulement du projet mais sa concrétisation se profile. 

A Tournai, pour le "Rieu de Barges" et du "Bachy" à Esplechin, des démarches sont actuellement en cours. Au "Rieu du Grand Clairieux" et du "Haut Pont" au Mont-St-Aubert, on avance aussi. A La Glanerie, le caractère transfrontalier de l’"Elnon" a compliqué la gestion du projet, les travaux pourraient débuter fin de l’année. 

Dans l’entité de Frasnes-lez-Anvaing, le "Rieu de Cordes" à Cordes, le chantier est ralenti par un souci de voûtement, propriété de la commune qui doit réaliser les emprises. Le "Rieu du Carmois" et le "Petit Rhosnes" devraient être en travaux dans le courant de l’année prochaine. 

Le Rieu des BargesEnfin, à Comines, sur le "Kortekeer"à Comines, le début des travaux est suspendu à l’octroi du permis d’urbanisme et à l’obtention de l’expropriation. 

Malgré la bonne volonté et la proactivité de la Province en la matière, les embûches administratives, les réticences des propriétaires compliquent la réalisation des travaux, pourtant importants pour de nombreux riverains. D’ailleurs, les ouvrages mis en place par l’équipe de Hainaut Ingénierie Technique chargée des cours d’eau, ont prouvé leur efficacité au début de cette année : on pense à la Zone d’Immersion Temporaire de Willemeau, au dédoublement du "Rieu de Barges", au bassin du "Plat rieu", au bassin de l'"Esperlion", au bassin de "Jollain-Merlin", ou encore aux ZIT du "Boulky"» et du "Buissenal" à Ghislenhgien… 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mardi, 23 Mars, 2021 - 15:30