Des cheveux dans le potager ? Mais pas un cheveu dans la soupe!

Un super répulsif naturel! C'est scientifique et c'est la chouette idée écologique que vient de lancer l'Ecole du Goût.

En route pour le Lycée provincial des Sciences et des Technologies de Soignies, sur leur implantation d'Ecaussinnes, au Petit Granit. 
lpst"Notre section coiffure à Soignies génère une grande quantité de cheveux coupés. Ce sont des déchets. Or, ces cheveux, disposés dans un potager bio, constituent un excellent répulsif contre...  les limaces et les escargots (qui trouvent trop souvent nos jeunes salades à leur goût induisant ainsi un rendement faible)", explique l'école. 

Pour résumer très fortement : les gastéropodes détestent errer dans ce type de matière qui les irriterait ou resterait agglutinée à leur corps.pixabay

Nous n'allons pas ici détailler la façon de disposer les cheveux dans le potager (très simple) mais plutôt souligner que l'école développe cette expérience dans le cadre des cours de sciences et en collaboration avec les élèves du cours de maraîchage de l'Institut Provincial des Arts et métiers du Centre, implantation de Soignies.

"Ce sont de nouveaux savoirs/savoirs faire à acquérir pour nos élèves. Des plats bios, cela participe de notre collaboration avec la cellule Proxial de la Province de Hainaut.  Dans le cadre de GoodPlanet, cela profitera à la réduction des déchets émis par la section coiffure à la rue de la Station à Soignies", explique Stephan Retif.

"Notre collègue Mme Belletieri, la plus spécialisée de nous toutes/tous parmi les profs de sciences dans le cheveu, précise que le relargage de colorants sera dans des moindres doses ne devant pas impacter les écosystèmes environnant. Au pire, Mme La Sala propose de trier les cheveux entre colorés/non colorés lors du balayage du salon, étaler les cheveux par temps sec et répéter l'opération si pluies".

Un projet à suivre au printemps prochain.

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mardi, 19 Octobre, 2021 - 11:39