Des étudiants et professeurs s’investissent dans les hôpitaux

Ils sont plusieurs à s’être portés volontaires pour mettre leurs compétences et leur temps au profit de la collectivité. Lorsque la crise du covid-19 s’est déclarée, des étudiants et des professeurs de l’IPSMa ps de Charleroi ont fait preuve d’empathie et de courage. Ils ont décidés de répondre aux besoins d’aides du milieu hospitalier.

"Je me suis porté volontaire pour renforcer mon ancienne équipe de l’hôpital Mont-Godinne à Yvoir, près de mon domicile. Je suis infirmier urgentiste de formation et je devais prêter main-forte à mes anciens collègues. J’ai donc directement contacté mon ancien chef de service. Je les aide jusqu’à mon retour à l’école" explique Yves paquet, chef d’atelier à l’IPSMa ps.

infirmière avec masquae"J’ai voulu être bénévole parce que je me sentais inutile. Je savais qu’il  y avait beaucoup de travail à l‘hôpital Léonard de Vinci ISPPC. Je me suis portée volontaire pour le site de Vésale, confie Noémie Pierard, professeure en technique de soins et pratique professionnelle et sage-femme de formation. J’avais envie d’aider, je ne pouvais pas rester chez moi sans rien faire et laisser des collègues travailler dans des conditions difficiles.  Je travaille durant 7 jours, pendant 12 heures, du mercredi au mardi. Puis, je suis en repos une semaine.  Ce système a été mis en place afin d’éviter que le personnel  se croise et se contamine".

Florence Colot est infirmière de profession. "Comme nous sommes un peu à l’arrêt avec les cours suspendus, j’ai décidé deinfirmière avec masque me porter volontaire dès que les mesures de confinement ont été prises. Comme j’habite Philippeville, j’ai contacté  l’hôpital Vésale qui m’a incorporée en  pneumologie dans une équipe formidable. Ici, il n’y a pas de patients lourds, ils sont transférés sur le site de Marie Curie. On travaille H24 avec des masques chirurgicaux tant qu’il n’y aura pas plus de frottis pour savoir si les patients sont sains ou non. Je suis en communication avec des étudiants et certains se sont portés volontaires dans des hôpitaux bruxellois".

Audrey Debruyn est étudiante en dernière année." Je vais être diplômée dans quelques semaines et il me semblait normal d’aider. Il faut montrer que lorsque nous sommes tous en galère, les étudiants sont aussi là ! Ca fait aussi partie de la vocation du métier. Comme j’étais déjà en stage à Marie Curie, je m’y suis portée volontaire. Je connais bien l’hôpital, je voulais soutenir les collègues dans ce moment pas évident".

infirmière

Michaël Lacrasse est aussi en dernière année infirmier hospitalier. "J’effectuais mon stage à Marie  Curie lorsque c’est arrivé. La directrice  de l’école m’a donné l’opportunité de pouvoir le continuer ou l’arrêter. J’ai choisi de rester pour assister les équipes et les aider. Certaines écoles ont annulé les stages.  Ici, on travaille 7 jours sur 7 et on change d’équipe pour éviter la contamination".

L’abnégation n’est pas vain mot ! 

Infos :

https://www.etudierenhainaut.be/ipsmaps-char/formations.html

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mercredi, 29 Avril, 2020 - 09:15