<Droits humains> Ecrire pour soutenir les réfugiés syriens

Les élèves de l'Ecole du Futur à Mons exercent leur devoir de citoyen du monde !

Chaque jeune du groupe Amnesty International a rédigé une lettre pour protéger des réfugiés qui risquent d'être renvoyés en Syrie, depuis le Danemark.

atelier_ecriture_amnesty_edf_mons_2.jpgLorsque nous agissons ensemble, nous sommes plus forts. C'est la force motrice d'Écrire pour les droits, la campagne mondiale de rédaction de lettres d'Amnesty International et la mobilisation la plus suivie à l'échelle planétaire en matière de droits humains.

Depuis quelques années, il existe un atelier Amnesty International au sein de l'Ecole du Futur de Mons. Les élèves en font partie et exercent leur rôle de citoyens.

Entre 2020 et le 1er avril 2021, le Danemark a révoqué ou n’a pas renouvelé le permis de séjour de 380 réfugié·e·s syriens, affirmant que certaines parties de Syrie (Damas et le gouvernorat de Rif Dimashq) étaient « sûres ».

Si de nombreuses personnes attendent la décision définitive en appel sur leur cas, 39 réfugiés syriens ont déjà été placés en « instance de renvoi », ce qui signifie qu’ils risquent d’être renvoyés en Syrie.

Amnesty International considère que tout renvoi en Syrie constituerait une violation du principe de non-refoulement, qui interdit aux États d’expulser des personnes vers un pays où elles courent un risque réel de subir de graves violations des droits humains.

La pétition exprime l’opinion d’un nombre donné d’individus qui, de ce fait, disposent d’un certain moyen de pression sur les dirigeants. Le procédé est relativement proche du principe citoyen et démocratique suivant : je suis élu par des gens et s’ils m’interpellent et sont en désaccord durant mon mandat, je risque de perdre leur voix.amnesty

Il constitue un instrument de plaidoyer politique : les signatures doivent permettre d’amener une problématique sur la table des dirigeants, d’ouvrir le débat et de remettre les preuves à l’origine de l’initiative. Pour Amnesty, ces preuves se présentent sous la forme d’un rapport qui est le fruit d’une mission sur le terrain, où nos experts récoltent des éléments matériels mais aussi des témoignages vérifiés.

Enfin, la pétition représente un moyen de porter une problématique à la connaissance de l’opinion publique. Des prisonniers que nous avons aidés à faire libérer nous ont fait part de l’importance des signatures et, plus généralement, de la pression que les membres d’Amnesty peuvent exercer sur les autorités, tant au niveau local, national ou international.

« Je savais que mon affaire était rendue publique. Je savais qu’ils ne pouvaient plus me tuer. Alors, La pression sur moi a diminué et mes conditions de détention se sont améliorées ». (Luiz Basilio Rossi, professeur, Brésil 1973).

Félicitations aux élèves pour leur implication citoyenne en faveur du respect des droits humains.

syrie

https://www.amnesty.org/fr/countries/middle-east-and-north-africa/syria/

www.etudierenhainaut.be/edf-mon  

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 27 Mai, 2021 - 10:14