Erasmus+ : perspectives et enjeux

Erasmus+ est le programme de l’UE en faveur de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport en Europe. Avec un budget de 14,7 milliards d’euros, Erasmus+ offre la possibilité à plus de 4 millions d’Européens d’étudier, de se former et d’acquérir une expérience à l’étranger. Hainaut Enseignement participe activement depuis 2014 à cette initiative et se projette déjà dans la future programmation européenne 2020-2022 avec dix de ses établissements d'enseignement secondaire.

Un échange Erasmus+ reste une expérience qui transforme positivement les élèves du qualifiant. Plus que l'acquisition de nouveaux savoirs, la découverte d'une autre langue et l'apprentissage de nouvelles pratiques professionnelles, ce projet offre aux participants une plus large ouverture d'esprit sur le monde. La Province de Hainaut se mobilise afin de pouvoir permettre au plus grand nombre d’élèves et d’enseignants de bénéficier d’une mobilité et ainsi élargir le spectre de la formation et de l’échange culturel.

C’est dans ce contexte qu’Alain Diseur, directeur général de Hainaut Enseignement, a souhaité, il y a quelques semaines, faire le point sur les projets passés et à venir. Directions d’écoles secondaires provinciales et référents Erasmus+ pour la Province se sont donc réunis pour aborder les perspectives pour les années à venir. "Il est évident que pour nos écoles c’est une réelle opportunité de pouvoir découvrir d’autres méthodes pédagogiques et d’apprécier d’autres pratiques professionnelles. Je me réjouis aussi de voir ce que ces mobilités apportent à nos enseignants, à nos élèves. Une plus-value pour celles et ceux qui rejoindront le monde du travail demain", précise le chef de file de l’enseignement, qui ne cache pas son ambition de voir les mobilités s’accroitre au sein de la vingtaine d'établissements secondaires.

Malgré la crise sanitaire et les difficultés rencontrées, la cellule en charge de ces projets revoit ses objectifs à la hausse en matière de participation : "il est évident que le tableau des échanges entre institutions a dû être modifié en raison des circonstances. Gérer de tels projets demande de l’énergie et la mise en route prend du temps mais nous avons anticipé en préparant au mieux la prochaine programmation. La motivation reste intacte et nous profitons de ce coup d’arrêt pour créer de nouveaux partenariats avec de nouveaux lieux de stage en Europe", partage Giuseppe Vitarello, référent Erasmus + pour l’enseignement provincial.  

Même son du côté des directions d’école. Alicia Vandenabeele, directrice de l’Académie provinciale des Métiers de Mons : "je suis heureuse que mon établissement participe chaque année à ces échanges. Les sections coiffure et industrie sont chaque année dans les starting blocks. Mes enseignants sont ravis d’emmener leurs élèves à la rencontre de nouveaux horizons. L'expérience se clôture même parfois avec une proposition d'embauche sur place".  

Erasmus+ permet l’enracinement culturel, social et professionnel. C’est bien plus qu’un stage, c’est une aventure humaine qui s’installe dès les premiers pas dans le projet. 

Fabian Pede, directeur de l’Institut Jean Jaurès de Charleroi est lui aussi très optimiste à l’écoute des perspectives : "L’important pour moi est d’équiper les élèves, ce qu'assure cette action.  Je ne peux qu’encourager chaque direction d'école à prendre le train en marche".

Dix établissements ont ainsi été sélectionnés pour la période 2020-2022. En 2019, ce sont plus de 125 élèves de l'enseignement provincial qui ont, ainsi, effectué un stage professionnel en Europe.

Une étude réalisée par la Commission européenne démontre que le risque pour les jeunes apprenants ayant participé au programme Erasmus+ de devenir chômeurs serait réduit de 50% par rapport à ceux qui n'auraient pas vécu d'expériences de mobilité internationale dans le cadre de leur parcours scolaire.

Infos: www.etudierenhainaut.be/erasmus

 

 

 

 

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mardi, 10 Novembre, 2020 - 10:39