Femmes qui dessinent

La Maison du Hainaut à Charleroi propose, jusqu’au 16 août, une exposition d'œuvres pensée comme un dialogue entre deux artistes, Diana Afsar et Diane Delafontaine. L'une est valide, l'autre en situation de handicap. 

 L'art comme vecteur de promotion de l'inclusion des personnes en situation de handicap, presque comme gage d'égalité, c'est là l'un des dessins de personnesobjectifs de l'expo "Femmes qui dessinent".  Diana Afsar dessine au Créahm de Bruxelles.  Elle présente un travail figuratif, aux expressions jaillissantes, qui rassemble, au-delà de ce que nous pouvons imaginer, les traits de ses personnages reconstruits, truculents, qu’elle inscrit dans sa réalité Bruxelles : …Elle raconte des histoires, celle de la famille royale d’Angleterre ou encore de vedettes « people » en vogue, qu’elle affectionne tout particulièrement

 En écho, la réponse vient de Diane Delafontaine, plasticienne intimiste qui joue à contourner/détourner les messages existentiels et n’oublie pas de s’interroger. Chez Diane Delafontaine, c’est la substance de l’anonymat qui est approchée dans son travail.

 Les relier toutes les deux, c’est entamer un dialogue imprévu, au départ de l’existence, c’est donner à voir, un élan de création singulière qui permet une chance de raccorder deux êtres autres  tout au long de leur intérêt pour la création,  c’est déployer, avec conviction, dans les lignes de fuite d’un travail  un « tout est possible » dans des champs créatifs différents.

Infos: Quai Rimbaud  10  à Charleroi
Entrée libre

 

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 13 Juin, 2019 - 16:21