Financement des zones de secours: le Hainaut appelle au dialogue

La Déclaration de politique régionale a suscité un large débat, ce mardi, au Conseil provincial. On sait, en effet, que le Gouvernement wallon a annoncé une intention: faire reprendre par les Provinces, au plus tard d'ici la fin de la législature, les contributions communales au financement des zones de secours. Soit un somme estimée à près de 100 millions d'euros à l'horizon 2024.

Pour Serge Hustache, le président du Collège provincial, "il est trop tôt pour crier au loup et créer un vent de panique. La Province de Hainaut a su sauvegarder son équilibre structurel et est, maintenant, appelée à la rescousse d'autres partenaires publics en difficulté". C'est une reconnaissance de la bonne gestion financière mais il n'empêche: au regard des chiffres annoncés pour soulager les communes, le Hainaut ne pourra pas faire face sans une mutation globale et la garantie d'une neutralité budgétaire.

Dans l'attente de l'actualisation d'une étude sur les flux financiers provinciaux - "pour analyser quels sont nos possibles" reprend Serge Hustache - et de la constitution d'un groupe de travail qui devra permettre de mesurer les conséquences et les manières de faire face à ce financement, la Province de Hainaut doit poursuivre ses engagements en faveur des citoyens. Le Conseil provincial a donc pris acte du Plan stratégique et opérationel de son administration. Axé sur les réponses provinciales aux 17 objectifs du développement durable, il sera, à la fois, la feuille de route pour les années à venir et la base du memorandum que le Hainaut adressera au Gouvernement wallon. 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 26 Septembre, 2019 - 16:48