Grostesque et toilettes : un recyclage sophistiqué !

Diplômée de l'École des Arts d'Ixelles, la plasticienne Sofi van Saltbommel investit, jusqu'au 29 septembre,  les salles de Keramis. Ces créations sont singulières :  fruits de la conjugaison de la céramique et du tissu.

des oeuvres accochées au mur Elle ne se cantonne pas à la céramique dans son travail. Elle collecte divers matériaux et objets comme de la fausse fourrure, des étoffes, des figurines en porcelaine ou des poupées en plastique afin de donner vie à des formes hybrides issues du mariage de la terre et du tissu. Même si la céramique a envahi sa pratique de sculptrice, l'artiste ne s'est jamais éloignée de ce qui a bercé son enfance : le milieu de la mode. Fille de parents originaires des Pays-Bas, tous deux actifs dans le prêt-à-porter, Sofi van Saltbommel imagine et crée des parures exubérantes. Ses un lapin en tissucréations textiles associent broderies, tissus, cordes et éléments en céramique tels des masques. Elles prennent vie lors de défilés filmés durant lesquels céramique et vêtement fusionnent avec le corps du mannequin pour aboutir à une sculpture vivante.

 Grotesques et Toilettes investit la totalité de Keramis. Sans être une rétrospective, l'exposition présente un large panel du travail de Sofi van Saltbommel : des verseuses et masques en céramique, des rois ou des bouffons aux belles parures, des poupées ou des fétiches aux couleurs éclatantes... A l'occasion de sa venue à Keramis, l'artiste a également réalisé in situ quelques pièces visibles dans l'exposition.

 Infos: www.keramis.be

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 2 Mai, 2019 - 18:07