Ici commence la mer

Les menaces sur les rivières sont encore trop nombreuses: rejets d'eaux usées, dépôts de déchets, érosion des berges et plantes exotiques envahissantes,... Le Contrat de Rivière Sambre et Affluents, avec notamment la Province de Hainaut, vient de lancer son 4e protocole d'accord où près de 500 actions sont inscrites en vue de réduire les impacts des activités humaines et restaurer la qualité des cours d'eau pendant les trois prochaines années. 

À côté de la Wallonie, des Provinces de Hainaut et Namur et des 32 communes du sous-bassin de la Sambre qui adhèrent au Contrat, on retrouve pas moins de 85 partenaires identifiés comme "acteurs locaux": associations environnementales, inteDe gros tuyaux rejettent des eaux usées dans un cours d'eaurcommunales de déchets et d'assainissement. De nouveaux partenaires ont rejoint la dynamique: entreprises, maisons de tourisme, centres culturels ou encore CPAS.

Parmi les projets, épinglons la mise en place d'une trame bleue le long de l'Eau d'Heure, un parcours qui reliera Charleroi aux Lacs de l'Eau d'Heure et la forêt de Chimay, avec pour objectifs la préservation du patrimoine naturel le long de la voie d'eau.

Un groupe de travail "Entreprises" est mis sur pied. C'est le cas, notamment, de la société APERAM, à Châtelet, qui utilise la Sambre pour acheminer une partie de la matière première. Elle s'est engagée à installer des paniers végétalisés à côté des quais de déchargement sur la darse qui se trouve au sein même de l'entreprise.

Les eaux usées domestiques restent un des enjeux majeurs de la qualité de l'eau et, à ce niveau, chacun a un rôle à jouer: réseaux d'égouttage et stations d'épuration, gestion publique de l'assainissement autonome (GPAA) pour les habitations isolées des centres urbains, sensibilisation des citoyens à utiliser des produits d'entretien écologiques, réduire la consommation d'eau, gérer les déchets, ...

La lutte contre les espèces exotiqDes balsamines de l'Himalaya, le long d'un champues envahissantes reste importante: les renouées du Japon qui pulullent le long des routes; les balsamines de l'Himalaya qui, sous leur belle couleur rose et leur odeur agréable, cachent un véritable fléau pour la qualité des berges qu'elles colonisent; la bernache du Canada qui prend progressivement la place des espèces locales, ... 

Le Contrat de Rivière Sambre et Affluents souhaite aussi travailler main dans la main avec les associations d'agriculteurs, pour favoriser une agriculture de qualité qui nourrisse l'homme sans détruire l'environnement.

Un série d'actions indispensables pour préserver l'eau, indispensable à la vie, et redonner à nos rivières un environnement de qualité.

Infos: www.crsambre.be

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 12 Décembre, 2019 - 10:12