La Wallonie picarde fait le plein d’essences!

Des champs à perte de vue. Nous sommes en Wallonie picarde, plus précisément à Mont-Saint-Aubert, à la ferme de la famille Deplechin. Le père et le beau-fils participent à l’opération "Un arbre pour la Wapi", vaste campagne de plantation de 350.000 arbres à l’horizon 2025, soit l’équivalent de un arbre par habitant ! Toute une symbolique en termes de développement durable et, en particulier, au sein du poumon vert que représente ce territoire situé entre Lille et Bruxelles.

Dans le froid de janvier, la presse a chaussé ses bottes et enfilé un épais manteau pour relater la démarche portée par le Parc naturel des Plaines de l’Escaut, le Parc naturel du Pays des Collines et l’Asbl Wapi 2025, le trio d’opérateurs mandatés par 16 des villes et communes de ce territoire qui ont répondu au deuxième appel à projets lancé en 2019 par la Province de Hainaut dans le cadre de ses missions de supracommunalité (*) : Tournai, Celles-en-Hainaut, Chièvres, Comines-Warneton, Estaimpuis, Mouscron, Pecq, Rumes, Antoing, Beloeil Bernissart, Brunehaut, Péruwelz, Ellezelles, Flobecq et Mont-de-l’Enclus. Les sept autres communes ont fait le choix d’autres projets (https://supracom.hainaut.be/soutien-projets-envergure/).

Au programme du jour : la plantation sur la pâture jouxtant la ferme de huit arbres qui, outre leur capacité d’absorption du CO2 et autres polluants, offriront accessoirement à l’exploitant châtaignes et autres fruits d’ici quatre ans environ et, aux bêtes qui y paîtront, de franches zones ombragées. Cette première salve s’ajoute à la plantation de quelque 104.000 arbres, arbustes et haies qu’a permis l’appel à projets supracommunaux de 2017 et qui a été réalisée par les habitants de la douzaine de communes participantes à l’époque.

Cette fois, ce sont les collectivités qui sont visées, des entreprises aux associations, en passant par les écoles, les communes et, en l’occurrence, les agriculteurs qui peuvent réserver gratuitement leurs plants via le portail web de l’opération baptisée non sans humour "Arbrenkit" (www.arbrenkit.be). A ce jour, une cinquantaine de demandes ont déjà été enregistrées, de quoi augurer un nouveau succès début 2021, période prévue pour les dernières plantations…

(*) La supracommunalité par projet ? Le principe est simple : la Province sollicite les villes et communes hainuyères pour qu’elles se regroupent autour des projets qui répondent à des besoins locaux semblables, histoire de générer de nouvelles dynamiques territoriales tout en permettant des économies d’échelle. Après validation de ces projets selon une série de critères, dont la correspondance avec au moins un des 17 objectifs de développement durable définis par l’ONU, la Province finance annuellement ces projets à hauteur de un euro par habitant et en assure la supervision avec leurs opérateurs (mandatés par les autorités communales) et avec l’expertise des Institutions provinciales actives dans le social, l’enseignement, la formation, la culture, le tourisme, la santé, le sport et l’éco-développement.

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 23 Janvier, 2020 - 18:17