L'art se déplace en classe

Généralement les élèves se rendent au musée pour découvrir des artistes peintres. Avec le projet "Artiste à la Classe", mis en place par le Secteur des Arts plastiques de la Province de Hainaut, c’est l’inverse, ce sont les œuvres qui viennent à eux.

La Province de Hainaut dispose d’une grande collection d’œuvres d’art qu'elle rend accessibles au plus grand nombre, en commençant par les plus jeunes. Avec 7.000 œuvres, l’Institution regorge de trésors qui méritent d’être mis en valeur.

Originalité du projet spécifiquement dédié au public scolaire, l’artiste ponctue l’activité par une visite en classe. S’en suivent une conférence et une analyse du tableau accroché pour l'occasion en classe, dans les conditions réelles de l'espace muséal. L'oeuvre n’arrive pas en classe par hasard. Ce sont les élèves qui votent et transmettent leur choix aux enseignants. L’œuvre séjourne alors au cœur de la classe sous le regard critique des élèves. 

Argumentation, analyse de l’artiste, débat sont autant d’étapes indispensables à l’épanouissement du projet. "Il nous semble incontournable d’accueillir une œuvre et son auteur en classe, le choix a été long et judicieux. Les élèves se sont pris au jeu. Chacun ayant son propre regard sur l’art, les débats ont été animés", explique Florine Bekkaye, enseignante à l'AthénéepProvincial de Leuze-en-Hainaut. 

Luc Herbint, glacier l’été, se transforme en artiste plasticien l’hiver. "C’est très enrichissant de venir rencontrer ces jeunes. Je suis surpris par leur curiosité. Après leur avoir présenté mon tableau, un véritable dialogue s’est installé, ils sont assez imaginatifs. Nous avons beaucoup voyagé durant cet échange, ça fait plaisir".

"Charrabbia", c’est le nom de la peinture choisie par les élèves. Elle porte bien son nom. Papiers déchirés, recollés, disséminés, agglutinés s’accumulent sur la toile. Lumineuse, colorée, confuse, elle incite à la réflexion et au questionnement. Remplis de symboliques cachées, de mystères aussi, elle a littéralement fasciné les élèves. "Je ne suis pas passionnée d’art habituellement mais l’exercice m'a plu, avoue Cécile élève en animation. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut s’entretenir avec un artiste. Il est accessible. On sentait sa passion et son envie de la partager. Je ne regarderai plus les peintures de la même façon".

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 28 Février, 2019 - 10:32