Le Hainaut a besoin de soudeurs

Dans l'industrie de la métallurgie et dans le domaine de la construction, le rôle du soudeur est incontournable. Que ce soit via le système de cordon d'angle ou celui des tubes bout à bout, la soudure est une spécialité essentielle. Focus sur ce métier auquel l’UT-IETS forme dès la troisième année à Charleroi.

soudeurL’expertise du soudeur est cruciale dans la fabrication de structures métalliques complexes. Tout d’abord, le système de cordon d’angle vise à créer des soudures solides et précises sur des matériaux métalliques, formant des angles spécifiques conformément aux plans et aux exigences techniques.

Pour ce faire, le professionnel doit maîtriser différentes techniques de soudage, avoir une connaissance approfondie des matériaux ainsi qu'une grande précision dans son travail. De son côté, le système des tubes bout à bout permet un niveau d’exigence encore plus élevé. Spécialisé dans l'assemblage métallique, le soudeur est dès lors chargé de monter et de construire, de manière méticuleuse, des ensembles métalliques, avec des éléments de tôles notamment, en utilisant les techniques de soudage adaptées.

Devenir soudeur requiert un ensemble de compétences rigoureuses. Au-delà d’une certaine résistance nécessaire, cette formation vise à inculquer le respect strict des normes et des consignes de travail. Le professionnel doit être capable de tracer et lire des plans en menant une réflexion constante sur la conformité et la faisabilité des méthodes employées. Il est chargé de préparer les éléments, avant d’entamer le travail qui permettra des applications variées allant de la construction métallique à la ferronnerie d'art. Ses missions peuvent s'effectuer en atelier ou sur chantier, exigeant une grande attention aux détails, de la patience, de l’organisation et une habileté manuelle. Le soudeur doit également pouvoir travailler en équipe.

La soudure est utilisée dans divers secteurs tels que la construction navale, l'aérospatiale, l’industrie et l'automobile. Sa contribution joue un rôle fondamental dans la fabrication de produits de haute qualité et durables. À l'Université du Travail - IETS, nous formons les futurs soudeurs, en leur fournissant les compétences nécessaires pour exceller dans ce domaine exigeant et gratifiant.

Focus sur une formation

L’Université du Travail – IETS propose l’option "polyvalente" en troisième année professionnelle. Celle-ci permet aux jeunes d’être sensibilisés aux techniques de soudage, d’électricité et de mécanique industrielle. Cinq heures de cours par semaine permettront donc aux élèves de s’initier aux connaissances et compétences fondamentales de la soudure afin de préparer la suite de leur cursus.

Dès la quatrième année professionnelle, l’UT-IETS organise une option spécifique à ce métier. Nommée « soudeur.euse cordon d’angle », elle est majoritairement construite autour de cours liés à ce domaine. Au terme de la sixième année, les élèves de la section accéderont au Certificat de Qualification (CQ6) ainsi qu’au Certificat d’Études (CE6). Ces deux diplômes leur permettront d’entrer dans la vie active. En résumé, cette formation prépare les étudiants à devenir des professionnels compétents et polyvalents, prêts à répondre aux exigences du marché du travail avec succès.

Il existe également un complément d’études pour se spécialiser en tant que « soudeur tubes bout à bout ». Celui-ci se matérialise par une septième année dans l’enseignement professionnel. En cas de réussite, les élèves obtiennent alors un Certificat de Qualification (CQ7) ainsi que le Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur (CESS). Ces deux diplômes permettront aux jeunes diplômés soit d’entrer dans la vie active, soit de continuer leurs études dans l’enseignement supérieur, que ce soit en haute école, en promotion sociale ou encore à l’université.

Tout au long du cursus expliqué ci-avant, des stages en entreprise sont organisés ce qui permet aux élèves de se familiariser avec le monde du travail et de déjà y acquérir une petite expérience professionnelle. Les élèves ont également la possibilité de faire leur stage en mobilité Erasmus +, c'est-à-dire à l'étranger.

Welder bonding metal with welding device in workshop, lots of sparks to be seen, he wears welding googles

Plus d’informations ?

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mercredi, 10 Juillet, 2024 - 13:13