Le russe c’est sur le temps de midi à Morlanwelz

Quelle motivation ! Une quinzaine d’élèves (et même des enseignants) suivent par plaisir le cours de russe pendant 40 minutes, sur le temps de midi, à l’Athénée provincial de Morlanwelz. C’est un cours volontaire, sans attestation et pas besoin d’être en section langues pour le suivre. 

Maryvonne Duray donne ce cours bénévolement, depuis de nombreuses années. Traductrice anglais-russe, elle enseigne l’anglais pour les 4, 5, 6e, toutes options. La culture russe la passionne. Ses élèves viennent pour l’exotisme de la langue mais aussi pour découvrir un territoire (le plus grand pays du monde) et une vision du monde dont on parle peu, des auteurs fantastiques peu étudiés et une langue toute en nuances et en exceptions. Elle se souvient qu’avec ses élèves, elle est allée voir Oncle Vania en russe, sous-titré en français dans le cadre d’Europalia Russie. C’était une pièce magnifique bien dans l’âme russe.

"Pour moi, il n’y a pas une langue plus rentable que d’autres. Les langues reflètent une culture que les élèves apprennent à mieux connaître pour mieux comprendre l’autre. L’apprentissage de l’espagnol, l’allemand, l’italien, le néerlandais et le russe ne peuvent qu’ouvrir l’esprit de nos jeunes", explique l'enseignante.

L'Athénée provincial de Morlanwelz a organisé le cours de russe dans sa section langues, mais faute d'élèves, l'option est suspendue pour le moment. Les élèves désireux d'apprenre les langues peuvent suivre les cours de néerlandais, anglais, espagnol et italien.  "Je pense qu’il faudrait casser les inégalités sociales le plus tôt possible, à l’école. Je souhaiterais davantage de passerelles entre les cours, que certains cours soient donnés dans une langue et d’autres dans une autre, on formerait des bilingues plus tôt", ajoute Maryvonne Duray.  En attendant, elle donne cours autrement. Pour le bonheur de tous.

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Vendredi, 24 Janvier, 2020 - 17:24