Les ETA provinciales adaptent leurs missions

Bien que la plupart des entreprises de travail adapté, organisées en asbl par la Province de Hainaut, aient fortement réduit leurs activités, elles continuent à œuvrer dans les secteurs qui démontrent plus que jamais leur grande utilité. Exemples à Chièvres et Marcinelle.

Métalgroup, à Marcinelle,  poursuit la production à tours de bras de visières et écrans de protection, indispensables à la lutte contre la propagation du Covid-19. Et de ce stock de visières, une cinquantaine de pièces ont fait le trajet jusqu’au Moulin de la Hunelle à Chièvres ces derniers jours ; en retour, une cinquantaine de masques de protection est repartie dans la région de Charleroi.

Échange de bons procédés et solidarité

À Chièvres, ça fourmille également de bonnes volontés pour contribuer à la lutte contre la pandémie. "Les visières reçues vont être distribuées dans les résidences pour personnes âgées de notre région et à des infirmières à domicile", explique Bénédicte Vanwijnsberghe. La directrice de l’ETA n’en est pas à son premier don de matériel. Grâce à un réseau d’une dizaine de bénévoles qu’elle a pu fédérer ces dernières semaines, les travailleurs du Moulin de la Hunelle sont précieusement renforcés. "750 masques ont été dispatchés dans les IMP provinciaux ou à Brugelette, mais aussi à la prison de Mons, à l’hôpital psychiatrique de Tournai, aux infirmières à domicile,… Ils sont confectionnés grâce à la récupération des chutes de tissu de l’atelier confection", précise-t-elle. C’est un travail de solidarité. J’étais très étonnée d’avoir autant de retours et de propositions d’aide. On a presque une liste d’attente de bénévoles qui souhaitent nous aider, sans compter que bientôt, nous aurons sans doute l’aide précieuse des couturières du CRECIT".

Dans les autres métiers du Moulin de la Hunelle, la livraison de 120 repas à domicile se poursuit exclusivement pour les personnes âgées et les CPAS; de même, le lavoir qui tourne toujours. "L’abattoir à volailles fonctionne toujours car il faut continuer à fournir les professionnels",  reprend Bénédicte Vanwijnsberghe. Au total, ce sont 35 travailleurs en situation de handicap sur 120 qui sont encore en activité au sein de l’entreprise.

"Ce 6 avril, nous avons reçu 150 pièces de tissu à coudre. Elles serviront à la fabrication de blouses pour les infirmières à domicile travaillant à l’ISPPC dans la région de Charleroi.  Ces pièces de tissu arrivent par transfert tous les deux jours. Au total, ce sont 1.000 survêtements qui seront cousus en quelques jours, grâce à l’énergie des travailleurs de l’ETA et des bénévoles aussi".

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 9 Avril, 2020 - 10:26