Les rencontres Inattendues, c'est ce week-end!

 Du vendredi 31 août jusqu'au dimanche 2 septembre, à Tournai, aura lieu la huitième édition du Festival les [rencontres] Inattendues, entre musiques et philosophies, à l’initiative de la Province de Hainaut, la maison de la culture de Tournai et la Ville de Tournai.

Un moment inédit et unique qui rassemble une centaine de musiciens, chanteurs, philosophes, comédiens et artistes autour de 30 spectacles, créations et rencontres dans des lieux patrimoniaux de la ville, - la Cathédrale Notre-Dame, la place, la cour et les jardins de l’Évêché, la Halle aux Draps, l’Office de tourisme, le Centre de la marionnette, le Conservatoire de musique, la Maison de la Laïcité - mais aussi, durant l’avant-festival, à l’Hôpital Notre-Dame à la Rose à Lessines et à La Maison de la Réunion à Mons.

Intégrant toutes les expressions musicales et tous les courants de pensée dans sa programmation,  dans un esprit de curiosité et de tolérance, avec en toile de fond une note d’orientalisme, l’édition2018 abordera une thématique centrale « Changer de mondes » avec des intervenants de référence tels que :

  • les philosophes et penseurs : Alain Badiou, Régis Debray, Antoine Fleyfel, Youssef Seddik, Chiara Pastorini, Francis Métivier, Laurent de Sutter, Alexandre Lacroix, Martin Legros, Pascal Chabot, Frank Pierobon
  • les musiciens et chanteurs: Fred Cobaux et ses musiciens, Éliane Reyes, Raphaël Imbert, Charles Michiels, Adnen Helali et Les Voix de Semmama, Jean-Paul Dessy,  Karim Gharbi, Joëlle Charlier, Romain Dhainaut et son quatuor à cordes, Clément Holvoet, Orchestre Chapelle Musicale dirigé par Philippe Gérard, …
  • les comédiens : Denis Lavant,François Marthouret, Thomas Coumans, Nina Lombardo, …

Quelques moments forts à épingler Lors d'une édition précédente du festival Les Rencontres Inttendues à Tournai

  • Salam’Rock !

La musique des fantasmes occidentaux en Orient

Création d’ouverture 2018 en coproduction avec la Fondation Mons 2025 dans le cadre de la Biennale 2018-19 de Mons, Capitale culturelle, la Province de Hainaut, le Festival Wallonie Hainaut, Wallonie-Bruxelles International dans le cadre de l’année Maroc 2018  et le Centre Culturel René Magritte de Lessines.

Ce spectacle associe musiciens belges et marocains, sous la direction de Fred Cobaux, pour une création purement fantasmée. Un métissage imaginaire, enrichi de la sensualité et des rythmes orientaux, s’inspirant des héros du rock des années 60’-70’ : les Rolling Stones, les Beatles, The Doors, Led Zeppelin, David Bowie. 

Partis sur les routes de l’Orient, leurs mélodies ancrées dans l’inconscient collectif de l’humanité, sont entièrement revisitées laissant place à une nouvelle émotion mêlant mélopées, ouds, nays, darbukas, bendirs et qraqebs. Emotion qui puise dans nos racines, et grandit dans notre contemporain.

  • Wagner et Nietzsche

L’artiste et le philosophe : entre amour et haine

De l’amitié à l’hostilité, une rencontre inattendue entre Alain Badiou et Denis Lavant

C’est l’histoire de la rencontre entre Nietzsche et Wagner, de leur amitié jusqu’à leur hostilité hargneuse. Écrit par Alain Badiou, le dialogue est monté à partir de la correspondance entre les deux hommes et d’ouvrages de Nietzsche comme « La Naissance de la Tragédie », Le cas Wagner », « Quatrième considération intellectuelle » et « Ecce homo ».

Pour ce spectacle, le chef d’orchestre, Philippe Gérard, a réuni une centaine de musiciens talentueux qui rythmeront les échanges entre Alain Badiou, dans le rôle de Wagner et Denis Lavant dans celui de Nietzsche.

  • Minorités en résilience, ferments de la citoyenneté moderne

Lors d'une édition précédente du festival Les Rencontres Inttendues à TournaiUn grand débat musical [A. Fleyfel, Y. Seddik, A. Helali et les Voix de Tunisie, Johanna de Tessières et son expo sur les Yézidis, des danseurs de SIC en Roumanie, et Ch.Cannuyer].

Alors que durant des siècles, l’Occident s’est construit sur un modèle chrétien, l’Orient arabe se signalait par une incroyable diversité culturelle et cultuelle héritée de l’histoire. Le Proche-Orient d’hier était alors bien plus ouvert à la différence que l’Europe. Si l’Occident est devenu résolument pluriel, l’Orient semble aujourd’hui en proie à une volonté d’uniformisation idéologique et religieuse qui ne consent plus de place aux minorités ne s’y conformant pas. Le respect du fait minoritaire est l’un des défis que doit relever la modernité et la résilience des minorités culturelles dans le Proche-Orient contemporain est une des conditions de la nécessaire (re)construction de la citoyenneté dans ces pays meurtris par les appétits postcoloniaux, les dictatures prédatrices, les idéologies totalisantes et les conflits qu’elles ont générés. Accompagnés de danseurs, de chanteurs, de musiciens, le débat s’organisera autour de l’exposition des photographies de Johanna de Tessières sur le peuple Yézidi.

  • Eloge du baiser

Une réflexion sensuelle d’Alexandre Lacroix

Naïvement, on serait tenté de penser que le baiser est un geste universel mais il n'en est rien ! Invention romaine, qui a perduré sous le christianisme, il a été célébré par les humanistes et les poètes de la Renaissance, exalté par Rousseau qui invente le baiser romantique, détourné par Sade qui invente le baiser libertin. Et il faut attendre le cinéma hollywoodien pour qu'il se globalise au XXe siècle. Mais justement, si le baiser a une histoire... son âge d'or est-il derrière nous ? A-t-il encore une place dans un monde où la pornographie règne sur l'imaginaire des corps amoureux ?

En accompagnement, les enlacements musicaux du saxophoniste Raphaël Imbert et du clarinettiste Charles Michiels.

  • L’homme qui voulait acheter le langage

Une création de Pascal Chabot

Un soir de cyclone, plus aucun avion ne décolle d’un aéroport. Cratyl, célèbre fondateur d’une entreprise informatique, obligé d’attendre la fin des intempéries, y croise Diana, écrivaine. Une passion du langage et de la littérature commune amène Cratyl à faire part à Diana de son rêve de toujours : acheter le langage en brevetant les mots devenus essentiels pour la reconnaissance vocale. Projet délirant qui laisse le reste des mots pour le bavardage. Diana essayera d’empêcher cette idée folle ! Mais que pèsent les mots face à l’argent, à l’heure où ils deviennent rentables ?

Avec intrication de musique numérique (en composition).

 

Infos:

Maison de la culture de Tournai - 069 25 30 80 - rencontres@inattendues.be

www.lesinattendues.be                                                                         

Facebook : Rencontres Inattendues

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mardi, 28 Août, 2018 - 15:34