Les sardines antifascistes dans 18 pays d’Europe !

Un appel à la récolte de sardines antifascistes* (en papier) a été lancé hier lors du vernissage de l’exposition sur le climat à l’Athénée provincial de La Louvière. 

"Non à l’extrême-droite ! Non au fascisme. Le futur nous appartient. Nous avons des idées pour l’environnement, pour le partage du territoire avec des personnes venant de l’étranger!  Nous déclarons ouvert le mouvement des sardines à La Louvière et nous vous demandons de tisser avec nous une tapisserie antifasciste de 30 mètres de long qui va voyager comme exposition itinérante dans les écoles de 18 pays d’Europe avec lesquels nous sommes en contact", ont annoncé les élèves du cours de morale de l’APLL. Des crayons, marqueurs et ciseaux étaient préparés, ainsi que des sardines imprimées sur papier A4. Les familles, enseignants et visiteurs ont été invités à colorier et à inscrire un message d’espoir et de paix sur les premières sardines du rouleau antifasciste. "Je suis fière que mon enfant s’engage. Nous devons écouter les paroles des jeunes, être plus accueillants. Nous sommes une terre de migrations. Les réfugiés climatiques sont de plus en plus nombreux. Cette exposition le montre", déclare un papa. Sur sa sardine, il a écrit  "Nous sommes tous égaux".

Malik Ben Salem candidat à la présidence de l’AJC

Dans le hall d’entrée de l’école, sous les caricatures de Pierre Kroll sur le climat et la justice alimentaire, des valises et des sacs de survivants remplis d’effets divers posent question. "Ce sont les objets qu’on emporterait si on était en urgence de quitter notre maison. On a tous réfléchi à cela. Certains ont choisi une peluche, une photo, d’autres des médicaments, une bouteille d’eau et même une carte géographique", précise une élève.  Lors du vernissage, Cyril, Elsa, Elena, Léah et Nell ont prononcé un formidable discours devant leurs familles, les enseignants, la direction de l’école de l’APLL à La Louvière. Ils ont récité un proverbe amérindien et un texte de George Sand sur la nature. "Il y a urgence. Des solutions existent. Nos modes de vie et consommation doivent être responsables. Défendre le climat, c’est aussi défendre nos droits", ont-ils affirmé.  

malik
"Je partage leur opinion. Nous devons d’abord œuvrer là où nous sommes. Je suis venu marquer mon soutien. De mon côté, je défends à l’école le projet de Green Zone qui sera financé par la Province, avec un verger, un potager, une mare. Nous attendons les premiers coups de pelleteuse, ainsi que les poubelles et fontaines à eau promises",
a ajouté Malik Ben Salem, élève de 5e Langues. Fondateur du mouvement Youth For Climate à La Louvière, Malik est candidat à la présidence de l’Assemblée des Jeunes pour le Climat. Le 20 février, on saura s’il sera élu pour porter les 56 jeunes conseillers du Hainaut ! Un beau défi.

L’exposition pour le Climat bénéficie de la collaboration du Centre National de Coopération au Développement (CNCD). Elle est visible jusqu’à la mi-février à l’APLL puis elle sera accueillie au Lycée Provincial des Sciences et des Technologies (LPST) à Soignies.

*Le mouvement des sardines est un mouvement politique militant italien d'inspiration antifasciste, né à Bologne en novembre dernier pendant la campagne électorale pour s’opposer au populisme des partis de l'extrême-droite italienne. La référence aux sardines vient de l'expression «serrés comme des sardines dans une boite» et fait référence à la nécessité de remplir le plus possible les places publiques, mais fait aussi allusion au caractère sans défense de ces petits poissons, qui se déplacent néanmoins en groupe. En décembre à Rome, des dizaines de milliers de "sardines", ont proclamé leur rejet de l'extrême droite et de ses idées.

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 30 Janvier, 2020 - 13:38