Lutter contre le harcèlement scolaire en chantant

Une chanson comme vecteur de lutte contre le harcèlement, c’est le projet fédérateur du moment à l’Athénée provincial Jean d’Avesnes de Mons.

L’école lutte contre cette forme de violence. Qu’elle soit verbale, physique, morale, elle doit faire l’objet d’une prévention. En parler c’est déjà agir. Sofiane, élève de l’établissement a écrit un texte sur le sujet. Avec ses mots, il sillonne les classes afin de sensibiliser les autres jeunes de l'école : "c’est quelque chose qui me tient à cœur, cette forme d’agression est néfaste pour le parcours scolaire et individuel des élèves. Avec ma chanson, j’espère interpeller les élèves, les profs, mes amis pour que ce genre de situation n’arrive plus".

Au programme de ses intervention dans les classes : partage, débats, analyses de textes et survol des paroles de cette chanson qui résonne déjà comme un hymne d’espoir. Il faut dire que Sofiane a été touché de très près : "les paroles de ce morceau proviennent d’une expérience malheureuse. Un ami proche été harcelé à un tel point qu’il n’est plus de ce monde aujourd’hui. Je ne pouvais rester indifférent face à cette menace. Les élèves sont très réceptifs à la musique et cela les aide dans certains cas à s’exprimer".  

Pour Yaoni, ces séances de sensibilisation auprès de ses pairs sont riches en enseignements : "je pense que cet échange permet de s’exprimer plus facilement. Nous pouvons maintenant agir et réagir face à une situation délicate. Si un élève rencontre des difficultés et ne veut pas parler, on peut communiquer à sa place, il sera ainsi entouré par la direction, les profs et ses parents, par exemple". 

Le harcèlement est une réalité qu’on ne peut plus nier dans la plupart des établissements scolaires. Le phénomène est inhérent à la vie scolaire. C’est dû à l’évolution de la société avec notamment les réseaux sociaux. En tant que parent ou enseignant, le meilleur moyen de faire face à ce problème est de repérer les signes inhabituels chez l’ado mais surtout de briser le tabou par la discussion.

Pari réussi dans cette école de la Province de Hainaut où un réel dialogue s’est installé. Jennifer Peeters, éducatrice : "le projet a démarré sur un échange avec Sofiane. Cela m’a inspiré professionnellement. C’est très touchant de voir nos élèves s’impliquer et une fierté pour nous de les accompagner".  

Notons encore qu’un clip est en cours de réalisation, il sera lui aussi un véritable outil de prévention, d'information et de lutte contre le harcèlement.

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 12 Décembre, 2019 - 09:23