Ouf! Pas d’inondation majeure en Hainaut

Certains champs, des routes ont pris l'eau, mais les habitations ont été (pour la plupart) épargnées par la montée des eaux. En cas d'urgence (1722), les interventions se font très rapidement, autant part la ville que par la province. Les Zones d’Immersion Temporaire (ZIT) du Hainaut retiennent les eaux en général et permettent d’empêcher bien des inondations. Mais le risque zéro n'existe pas. 

«Les eaux sont pourtant bien montées. La ZIT de Ghislenghien est montée à plus de 2m50 ! Celles de Blandain, Willemeau, Hollain ont bien fonctionné aussi ! Certains cours d'eau sont sortis de leur lit, mais nous ne déplorons aucune inondation dans les maisons. Nos ZIT fonctionnent bien. Elles stockent les eaux en cas de crue et protègent les riverains et les zones en aval contre la hausse brutale du niveau des rivières.  Une vraie "bénédiction" pour les riverains grâce au travail de la Province.», déclare Céline Praet, chargée de communication de Hainaut Ingénierie Technique. Ce département gère 1632 kms de cours d’eau de 2ème catégorie.

"En général, les cours d'eau de la province sont parcourus par des cantonniers tout le long de l'année. Ils observent les éventuels problèmes qui pourraient se poser. Il y a parfois des soucis à cause du mauvais entretien des voiries, ou bien au niveau des champs... Interviennent ensuite les ingénieurs et les agents techniques. Les plus urgents passent en priorité. Nous avons un budget pour les urgences afin d'intervenir rapidement lorsque cela nous concerne"

La Province de Hainaut a construit des zones d’immersion temporaire un peu partout en Hainaut. La ZIT est constituée d'une digue en terre placée sur le cours d'eau qui permet la retenue des eaux sur des terrains naturels ou semi-naturels lors de périodes caractérisées par une pluviométrie abondante. Celle de Ghislenghien est, par exemple, aménagée le long du ruisseau «Le Buissenal».  Ces zones permettent de lutter contre les inondations tout en apportant une attention particulière à la biodiversité et aux services écosystémiques.

Par ailleurs, avec la wateringue de La Rhosnes, des travaux d'entretien du cours d'eau « Rieu Saint Martin » classé en 2ème catégorie ont débuté cette semaine sur les communes de Saint-Sauveur ; Dergneau et Renaix. Curage, nettoyage des ouvrages d’art, évacuation des déchets (cailloux, bois, plastique) dans le lit et sur les berges, abattage d’arbres dans le lit, etc. 

A Acoz, suite aux débordements des ruisseaux provinciaux "les Malagnes" et " le Charnoy", des solutions sont également à l’étude et un montant de 220 000 € a été réservé au budget 2021 pour l’exécution de la partie provinciale dans ces travaux. Le 23 décembre dernier, une inondation à la rue Moncheret à Acoz avait nécessité l’évacuation des habitants de deux habitations.

A Chapelle-lez-Herlaimont,  des solutions efficaces et naturelles sont actuellement mises en œuvre pour réduire les problématiques liées au cours d'eau "le Piéton" grâce à l'entretien de la végétation et la protection des berges par la plantation de petits arbustes et le placement de perchoirs à rapaces hauts de 3 mètres pour lutter contre la prolifération de rats. Ces travaux débutés le 12 janvier, pour un coût estimé à 10.0000 euros, se terminent.

Enfin, en cette période hivernale, certains s’inquiètent de l’état des moutons «Soay» qui sont présents, depuis début de l’été 2020, à la ZIT de Willemeau (Pelerin et Maladrerie) dans le cadre du projet d’écopaturage. Le cheptel est contrôlé une à deux fois par semaine avec les équipes du Département provincial des Espaces.

https://ingenierietechnique.hainaut.be/missions-principales-sur-les-cour...

https://www.facebook.com/hainaut.ingenierie

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 4 Février, 2021 - 11:03