Oxygénation et mobilisation précoce des patients en soins intensifs

Une belle visibilité sur le site de la RTBF pour notre labo! Fabienne Vande Meerssche reçoit dans "Les Éclaireurs" Fréderic Duprez, kiné, docteur en Sciences de la Motricité, Directeur de recherche à l’URICE et enseignant chercheur à l’HEPH Condorcet, & Cheryl Hickmann, kiné, docteure en Sciences de la Motricité et enseignante-chercheuse à l’HEPH Condorcet. Tous deux ont participé à la 9e édition de la Journée de la Recherche en Haute École organisée par Synhera.

Getty imagesVoici le lien vers l'article de la RTBF : https://www.rtbf.be/article/oxygenation-et-mobilisation-precoce-des-patients-en-soins-intensifs-11356833

L’URICE (Unité de Recherche et d’Innovation Condorcet-Epicura) est une unité de recherche de la Haute Ecole HEPH Condorcet, intégrée dans le service des soins intensifs de l’hôpital EPICURA. Cette unité est une extension du Laboratoire de l’Effort et du Mouvement de la HEPH Condorcet. Lancée en 2023, cette unité permet de faciliter la mise en place d’études cliniques, promouvoir la recherche appliquée en milieu hospitalier, accompagner les professionnels de la santé qui souhaitent s’initier à la recherche clinique et contribuer à des recherches multicentriques.

Quatre chercheuses et chercheurs travaillent dans cette unité sur différentes thématiques de recherche : la dépense énergétique du patient de soins intensifs, l’oxygénothérapie ainsi que sur des projets de cardiologie-pneumologie appliquée. L’équipe a récemment publié un article sur une nouvelle formule de prédiction de la fraction inspiré d’oxygène (FiO2) chez les patients hypoxémiques.

L’URICE poursuit actuellement une recherche sur la consommation d’oxygène des militaires. L’équipe a équipé un volontaire d’un appareil de calorimétrie indirecte. Celui-ci a ensuite réalisé un exercice de sauvetage avec trois autres militaires. La consommation d’oxygène a été enregistrée, des variations sont observées en phase avec la demande énergétique durant l’exercice. Les données récoltées permettent une meilleure compréhension de l’impact de ce type d’exercice. A terme, une quantification plus précise de la dépense énergétique permettrait de mieux préparer les militaires (type d’entraînement, besoins d’hydratation, de nutrition, et de récupération) afin d’améliorer les performances, mais aussi le retour à la normale après un effort intensif, tant au niveau physique que psychologique et émotionnel.

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mercredi, 15 Mai, 2024 - 12:09