Rentrée et bienveillance numérique

Cette semaine, les élèves de première secondaire ont pris connaissance de leur nouvel environnement quotidien. Après avoir reçu les consignes relatives à la crise sanitaire, les élèves ont été pris en charge par les enseignants et ont bénéficié d’activités d’accueil durant trois matinées. Au-delà du fait de favoriser la cohésion du groupe, ces moments leur ont permis de prendre conscience des dangers de l’hyper-connectivité. Celle-ci peut malheureusement parfois provoquer ce qu’on appelle le cyber-harcèlement. 

Soucieux de s’attaquer à ce phénomène de plus en plus croissant, dès le début de l’année, l’établissement provincial a donc choisi de présenter le projet "Cyber-help" aux élèves. Il s’appuie à la fois sur un programme pédagogique proposé aux écoles pour la prise en charge du harcèlement et du cyber-harcèlement mais aussi sur une application portant le même nom. Mis en place conjointement par la Ville de Mons et l’UMons, il se positionne comme un véritable outil pour lutter contre cette forme d’agression.  

"Le principe est simple, l’élève est invité à installer l’application sur son smartphone. En cas de harcèlement, il lui suffit de cliquer sur l’icône qui fera une capture d’écran du message le mettant en cause ou de la photo compromettante. Il l’enverra ensuite à l’équipe éducative qui prendra rapidement en charge la doléance de l’élève", partage Sébastien Mielcarek, coordinateur pédagogique de l’École du Futur à Mons, qui utilise l’application depuis l’année dernière. 

Julie, élève de première secondaire à l’EDF Mons : "je ne connaissais pas du tout cette application mais je trouve que c’est une bonne idée. Je n’ai jamais été victime de harcèlement mais je pense ça peut aider ou rassurer celles et ceux qui en sont victimes. Des actes ou des paroles qui nous font rire peuvent être blessantes ou tristes pour l’autre. Ce qui a été expliqué fait réfléchir. Je trouve cela important d’avoir été formés pour utiliser cette application".

Les réseaux sociaux, particulièrement utilisés en cette période délicate, où les contacts directs sont limités, comportent parfois des risques pour nos enfants. Pourquoi ne pas profiter de la rentrée pour en parler avec eux à la maison ?

L’application Cyberhelp est disponible sur l’Apple Store et Google Play.

Outre la sensibilisation au cyberharcèlement, l’école a profité de cette rentrée pour organiser des animations autour du numérique et de son utilité pédagogique pour l'enseignement à distance, en période de confinement ou pas. L’EDF n’a pas attendu la pandémie pour faire le grand saut vers le numérique. Smartschool fait partie du quotidien de l’établissement depuis déjà quelques années. Les élèves sont donc habitués à l’outil, dont l’exploitation a été approfondie durant le confinement. Elle ne sera pas mise de côté cette année.

Infos: https://www.etudierenhainaut.be/ecole-du-futur-mons.html

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 3 Septembre, 2020 - 08:51