Transfert hasardeux des compétences provinciales

Le Conseil provincial de ce mardi 26 février s'est ouvert par une large mobilisation syndiacle dans le cadre de l'éventuel transfert de compétences vers la Région. Un premier état des lieux révèle une méconnaissance du travail des Provinces, ainsi qu'un manque flagrant de sérieux et de préparation.

Depuis ce début février, des groupes de travail se réunissent à Namur pour tenter de mieux définir le champ des compétences provinciales dont la Wallonie envisage les transferts. Comme le Collège provincial s'y était engagé, le président Serge Hustache a livré un état des lieux de ce timide espace de dialogue:


D’une manière générale, la Province de Hainaut constate que la démarche du Gouvernement wallon ne fait apparaître aucune plus-value pour le citoyen. Des incertitudes énormes demeurent quant à la situation de près de 1000 agents. On ignore si leur transfert se réaliserait d’office ou sur base volontaire. «Qu’en sera-t-il des agents des Asbl ? Silence radio »,constate le Collège provincial pour qui l’emploi est la préoccupation majeure.

Ouverte aux réformes, la Province de Hainaut espère un changement de cap. Mais elle ne l'attend pas sans se préparer à réagir. Un conseil juridique a été désigné. Sa feuille de route: faire démontrer par la Région que tout transfert permettrait l'apport d'une plus value et évaluer les transferts déjà réalisés, notamment les routes. Le Conseil provincial suivra pas à pas ce dossier complexe.

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 28 Février, 2019 - 10:26