"Tu t'alignes ou on t'aligne"

C'est le titre de la première exposition personnelle, en Belgique, de Teresa Margolles, proposée au BPS22 de Charleroi à partir du 28 septembre. Originaire du Mexique, elle construit son travail en réaction à la violence qui ravage son pays et témoigne de la réalité sociale liée au narcotrafic et aux morts violentes qui, la plupart du temps, en découlent. L'expo présentera des pièces produites spécialement pour l'occasion conçues à partir du contexte de la ville de Charleroi, ainsi que des oeuvres significatives du travail de l'artiste. 

Originaire du nord-ouest du Mexique (Culiacán - État de Sinaloa), noyau central du trafic de drogue, Teresa Margolles (1963) a étudié l'art, les sciences de la communication et la médecine légale. Cette dernière formation lui donne accès aux morgues qui constituent, pour elle, le véritable baromètre social de son pays. C'est donc à partir du cadavre qu'elle initie sa pratique artistique pour placer au centre du débat public les assassinats qui ravagent.

Au début des années 90, Teresa Margolles fonde le collectif SEMEFO (1990-1999) avec lequel elle produira des oeuvres et des performances radicales à partir de dépouilles et de fluides corporels humains, dénonçant ainsi les maux dont souffre son pays. Elle développe ensuite une pratique personnelle sur la même problématique tout en continuant à travailler dans les morgues. teresa_margolles_dans_une_acierie_belge_2019_

En 2006, alors que le président Calderón initie une guerre contre les narcotrafiquants, la violence s'accroît encore au Mexique et le nombre d'assassinats ne fait qu'augmenter. Les cadavres sont désormais omniprésents dans l'espace public et Teresa Margolles réoriente son travail artistique en se frottant directement à la rue. Elle y prélève désormais la matière première de son travail et continue à témoigner, par le biais d'oeuvres minimalistes, des conséquences directes de ces tueries sur les communautés et le fonctionnement des villes. 

Ses photographies, vidéos, pièces sonores, sculptures, installations ont été exposées dans de nombreux pays et font partie de nombreuses collections. Elle a notamment représenté le Mexique à la Biennale de Venis en 2009 et a reçu une mention spéciale du jury cette année dans le cadre de sa participation à l'exposition internationale.

Pour sa proposition au BPS22, Teresa Margolles a - comme à son habitude - arpenté la ville jour et nuit et est entrée en contact avec les personnes croisées afin de s'imprégner du contexte de Charleroi. Elle a ainsi tenu à produire de nouvelles pièces directement en lien avec la ville. Aux côtés de ces réalisations, des oeuvres majeures de l'artiste seront également présentées pour rendre compte de l'étendue de son travail. L'ensemble montrera la volonté de Teresa Margolles de confronter les réalités d'ici et d'ailleurs afin de porter des enjeux locaux à une échelle globale.

À voir du 28 septembre au 5 janvier 2020 au BPS22, Musée d'art de la Province de Hainaut

Infos: www.bps22.be

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 26 Septembre, 2019 - 16:48