Un ours brun est arrivé à la Direction des Enseignements du Centre !

Il est arrivé ce 1er décembre au Boulevard du Tivoli. Son rôle : soigner l’humain. Gigantesque, il a trouvé sa place au pied du sapin. Et devrait rester là pour booster le moral des troupes, avant d’être offert à un enfant qui s’en occupera à son tour.

"On va le bichonner! ", nous dit Ingrid Lepain, à l’initiative de son adoption. Pour cette responsable du personnel non enseignant à la régionale du Centre, les gens passent d’abord et l’administration a un cœur dont il faut prendre soin, particulièrement en cette période émotionnellement difficile.

"La pandémie que nous vivons nous a tous touchés, autant mes collaborateur.rice.s que les agents des sites que nous gérons, soit environ 300 agents, auxiliaires professionnelles, ouvriers, agents administratifs, concierges, stewards… d’une quinzaine d’écoles provinciales qui accueillent près de 6500 élèves dans la région du Centre", explique-t-elle.  Cela peut paraître enfantin, mais adopter un ours en peluche est une affaire sérieuse. Sa présence a un impact émotionnel positif sur les personnes qui le rencontrent... et surtout "bizarrement" sur les adultes. "Le concept est né dans le quartier des Gobelins à Paris avec l’idée  de combattre la morosité ambiante et d’amener le sourire aux riverains.  L’ours peut être mis en scène au gré des événements, des besoins et des idées des gens. Il peut être mis en situation (lunette, bonnet, tasse de café, journal, livre...), donner le sourire, délivrer un message qui passera peut-être autrement", ajoute Ingrid Lepain.   

En ces temps où prendre ceux qu'on aime dans ses bras est presque devenu un luxe, le côté "nounours câlin régressif" devrait permettre d'amorcer une histoire émotionnelle positive au sein des bureaux de la Direction des Enseignements du Centre. Et donner des idées d'adoption à d'autres services...

Infos : https://www.etudierenhainaut.be/

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mercredi, 2 Décembre, 2020 - 09:51