Un projet provincial de centre d’expertise pluridisciplinaire à Ath

La Province de Hainaut dispose d’une réelle expertise en matière d’agronomie et d’agroalimentaire.

HdTrois institutions provinciales offrent des atouts de formation et de recherche/développement pouvant bénéficier aux acteurs de ce secteur, présents sur l’ensemble du Hainaut et particulièrement en Wallonie picarde, l’une des régions les plus agricoles du pays : le département Agrobiosciences et chimie de la Hautes Ecole Hainaut/Condorcet, les services agricoles du CREPA/CARAH et les laboratoires de Hainaut Analyses.Cp

Actuellement dispersés sur le territoire athois et à Mons, ces services auraient tout à gagner d’un regroupement sur un site unique mieux adapté à leurs activités. Ils ont donc soumis au Collège provincial un projet de construction d’un bâtiment unique sur le site de la sucrerie à Ath. Les objectifs sont évidents : renforcer les synergies, mutualiser les moyens humains et le matériel de pointe pour promouvoir le potentiel économique du secteur agricole, améliorer la productivité des petits producteurs et booster les potentialités de recherche et d’enseignement supérieur.

Ensemble on est plus fort ! Le Département Agrobiosciences et chimie de la Haute Ecole Condorcet a le vent en poupe avec l’émergence de nouvelles filières liées au développement durable. Mais son évolution est rendu compliquée par une organisation sur plusieurs petits sites historiques : deux dans la Ville d’Ath, un autre à Irchonwelz et le dernier à Maffle. Les 650 étudiants pourraient être rassemblés sur un campus unique, bien plus attractif et mieux équipé, en connexion directe avec le centre urbain et le monde professionnel. Outre les services agricoles provinciaux avec lesquels la Haute Ecole noue déjà d’importantes collaborations, les laboratoires la Régie Hainaut Analyses viendraient renforcer cette plate-forme technologique et stratégique. Les 110 agents actuellement répartis sur Ath et Mons (site de l’Institut d’Hygiène, vétuste et énergivore) participeraient avec leurs collègues du CREPA/CARAH et de Condorcet à un déploiement d’activités de haut niveau dans les domaines des analyses environnementales, agroalimentaires, agronomiques et biotechnologiques.

A l’heure où les services provinciaux doivent se réinventer et mutualiser leurs missions, ce projet de bâtiment unique a une valeur symbolique. Il génèrerait des économies d’échelle, apporterait un supplément de bien-être et permettrait de répondre aux objectifs de neutralité carbone grâce aux performances d’un bâtiment conçu avec les technologies les plus avancées.

Soucieux de la rationalisation de son patrimoine et du maintien d’une neutralité budgétaire, le Collège provincial conditionne toutefois la faisabilité de ce projet à la vente de bâtiments dispersés sur les territoires d’Ath et Mons et au regroupement de services transversaux administratifs et financiers sein du pôle montois de Hainaut Développement Territorial.

Autre impératif et non des moindres : l’obtention de subsides wallons et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Un dossier est constitué en ce sens.

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Vendredi, 13 Mai, 2022 - 15:58