Une école "au vert" et toujours active !

À l’Institut provincial d’enseignement spécialisé secondaire de Ghlin, pas question de perdre le contact! Pendant le confinement, des initiatives de liaison se sont mises en place dès les premiers jours. 

"Nous avons, tout d'abord, fait le nécessaire afin que nos jeunes restent stimulés pendant cette période", explique Isabelle Puggioni, directrice de cet établissement d’enseignement spécialisé de types 5, 6 et 7 (adaptés en cas de maladies ou convalescences, déficiences auditives et visuelles). Comment ? Par la création d'un Drive, de Padlets (ndlr : des espaces virtuels d’échanges élèves-profs, à visée pédagogique) et au travers de pages/groupes Facebook (Les jardiniers de l'I.P.E.S, les SAP de l'IPES)".

Garder numériquement le contact avec les familles, transmettre du travail aux élèves à besoins spécifiques par voie informatique, certes ; mais pas seulement ! "Personne n'est laissé pour compte et qui le demande bénéficie d'un envoi postal, bien que la logistique soit plus complexe, souligne-t-elle. Certains enseignants ont pris directement contact avec les familles, le choix leur a été laissé.  J'ai veillé à ce que personne ne se sente sous pression par le travail envoyé ou les difficultés informatiques rencontrées".

On ne perd pas de vue les travaux du jardin

Pour les élèves de la section horticulture, un système ingénieux de cours vidéo en ligne a par ailleurs été mis en œuvre sur la page Facebook. Les profs continuent à donner cours dans les jardins et serres, ils se filment en donnant les leçons pratiques, une bêche ou un jeune plant à la main, et publient les séquences (par ailleurs, très instructives pour tout jardinier amateur!)

Une vidéo d’interprétation du cours en langue des signes est disponible pour les élèves malentendants et sourds. Et au-delà de tout cela, une règle d’or à faire passer : "la pédagogie peut se trouver partout : dans la recette d'un gâteau, dans la tonte d'une pelouse, dans une aide aux tâches ménagères, dans la lecture d'un magazine... " complète la directrice.

En outre, l’école a également mis sur pied une permanence psychologique pour les jeunes de l’école et leurs parents. Tout le monde reste en contact, direction, enseignants ou familles.  "Personne n'est oublié dans cette période difficile et je souhaite saluer le beau travail, bourré de bienveillance et d'humanité, effectué ces derniers jours. Mais je souhaite, également, mettre en lumière les familles et leur collaboration exemplaire" conclut Isabelle Puggioni.

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 2 Avril, 2020 - 14:02