Humour et Art. La Vénus d'Amersfoort de Marcel Mariën à Bruxelles

Cette oeuvre de notre collection provinciale est encore exposée à l'ING Art Center à Bruxelles  jusqu'au 16 janvier, dans le cadre de Hahaha l'humour de l'art.

artiste

On l'aime bien Marcel Mariën, le grand surréaliste belge, proche de Magritte.  Pour célébrer l'anniversaire de son centenaire, la Fondation Marcel Mariën avait mis en ligne le catalogue raisonné de son œuvre.

A découvrir (avec plusieurs pièces de notre collection provinciale) via https://fondation-marcel-marien.com/

On vous partage quelques citations de l'artiste:  "Un jour viendra où tous les hommes seront unis et heureux, mais ce ne seront plus les mêmes" ; "Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves"; "Il n'y a a aucun mérite à être quoi que ce soit".

Et cette Vénus à voir à Bruxelles dans le cadre de l'expo HAHAHA. l'Humour de l'art.

« Rien n’est assez sérieux pour être pris au sérieux »

Une bouteille de vin, une pelle à neige, une phrase, un urinoir... Rien de tout ça ne semble particulier. Qui aurait cru que ces objets seraient à l’origine d’une révolution artistique qui changerait complètement notre regard sur l’art ? Et surtout, que ce changement a commencé au beau milieu de la Première Guerre mondiale ?

 

Révolution artistique

Cette révolution artistique a commencé en 1917 et a trouvé sa source dans un urinoir renversé. Cette pièce de plomberie ordinaire a été baptisée « Fontaine » par Marcel Duchamp et est ainsi devenue une oeuvre d’art à part entière. Bien qu’il s’agisse d’une plaisanterie, elle n’a pas été sans conséquence. L’humour s’est vu attribuer un rôle définitif dans le royaume de la beauté, entraînant un bouleversement propice à la création et annonçant la transition entre l’art moderne et l’art contemporain. Un siècle plus tard, cet événement est toujours considéré comme une avancée majeure dans l’histoire de l’art.

Que serait devenu l’art du XXe siècle sans cette plaisanterie libératrice, qui a insufflé un vent de légèreté dans un monde qui se prenait trop au sérieux ? L’exposition Hahaha. L’humour de l’art, organisée en collaboration avec KANAL et le Centre Pompidou s’articule autour de plusieurs thèmes : les caricatures, le jeu de mots, les oeuvres-jouets, le canular, la parodie, la dérision et les artistes-bouffons. Au cours de cette exposition, vous découvrirez comment les artistes ont intégré l’humour dans leurs oeuvres et rompu avec la tradition pour proposer de nouvelles formes.
De l’exposition Great Zwanz (1885) au Dadaïsme, de l’âne «Lolo» aux Readymades de Marcel Duchamp, de Man Ray à Marcel Broodthaers, Hahaha prend l’humour au sérieux.

Infos : https://promo.ing.be/stories/FR/Art/Articles/Expo_hahaha_infos_fr/

 Surréalisme en Hainaut

En octobre 1935, la petite cité industrielle de La Louvière accueillit durant 15 jours l'Exposition surréaliste , manifestation de caractère international qui marqua profondément le milieu artistique de la ville, la liant définitivement au mouvement surréaliste, à l'égal de Paris ou de Bruxelles. Un an auparavant, La Louvière avait connu la fondation du groupe Rupture, premier groupe surréaliste né hors d'une capitale. Il était composé d'Achille Chavée, André Lorent, Albert Ludé et Marcel Parfondry. Ce collectif recevra l'aide de René Magritte et de E.L.T.Mesens plus particulièrement, pour organiser cette Exposition surréaliste qui vit exposées parmi les plus belles oeuvres d'artistes aujourd'hui renommés, tels Dali, Mirõ, Ernst, Magritte ou Man Ray.

 

Cet état d'esprit surréaliste a marqué les collections  des institutions publiques  à la Louvière qui en ont gardé la trace, conservant ainsi des oeuvres et des documents importants, témoignages d'une activité artistique régionale autant qu'internationale.

Dès la fin des années 1920, le cinéma belge connaît des débuts éclatants grâce aux deux pionniers, qui seront aussi virtuoses du cinéma surréaliste et d’avant-garde: Henri Storck et Charles Dekeukeleire. Suivront bientôt des œuvres uniques, majeures, d’artistes surréalistes tels que Henri d’Ursel, Ernst Moerman ou plus tard Marcel Mariën.

marcel-marien-le-paager-clandestin.jpg

Lectures:  

  • Magritte, Mariën, mes complicités [catalogue]. Xavier Canonne ; Jacqueline Nonkels. : Bruxelles : Fondation Roi Baudouin, 2008.
  • Marcel Marien, le passager clandestin. Paru en novembre 2013. Biographie (relié) en français.

 

 

 


Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Samedi, 1 Janvier, 2022 - 02:55