All you need is love

Le Musée de la Photographie  de Charleroi présente, jusqu’au 16 septembre, trois nouvelles expositions dont l’amour pourrait être le fil conducteur :  provocant pour  Liliane Vertessen, irrésistible envers les félins et tendre comme le regard posé par le photographe  Giancarlo Roméo sur les résidents d’un Centre de jour.

 A love Supreme

Dès le début de sa carrière, Liliane Vertessen se sert de son corps, de son apparence pour mettre en scène  des photographies à   connotation érotique. « Depuisfemme nue plusieurs années,  son travail me touchait beaucoup, elle sortait du « ghetto » de la photo. Elle utilisait la photographie pour proposer une œuvre plus complexe Depuis son enfance, elle fait son, chemin et suit la voie artistique qui est la sienne ; Elle agrémente ses photos de néons, de plumes » explique Xavier Canonne, directeur du Mussée. Agée de huit ans, Liliane Vertessen longe chaque jour les vitrines des bars à soldats de sa ville natale. Elle aime leurs néons, la couleur des rideaux, les motifs des robes des prostituées qui sont gentilles avec elle. Un univers  qui  transperce  dans ses œuvres La photographie est pour elle une étape dans un plus long processus : la simplicité du dispositif – l’angle d’une pièce, un rideau de fond – laisse entrevoir le plaisir de ce rendez-vous devant l’objectif, un rituel où le spectateur est autant confronté au corps du modèle qu’à son regard même, tour à tour spectateur ou voyeur. Loin du narcissique selfie, Liliane Vertessen use de son corps comme d’un matériau, à l’égal d’une danseuse, en offrant la troublante empreinte telle une moderne icône. "Il faut savoir qu’elle est aussi musicienne et que son groupe s’est produit  à Charleroi.  Nous avons  fait un clin d’œil de sa venue dans  l’expo". 

 Entrechats

 chat noir Parce que le chat dans son mystère et son élégance est une figure artistique, un sujet d’art prisé des photographes chat noir autant que des écrivains, le Musée de la Photographie et le Musée du Chat s’associent  pour  présenter une exposition dédiée au chat dans la photographie.  Ce ne sont pas moins de soixante photographies et vidéos qui seront présentées dans l’exposition Entrechats. Autant d’œuvres de créateurs qui ont su donner ou rendre, l’espace d’un instant la place qui revenait au Chat dans l’art.   «  Le chat est omniprésent dans l’histoire de la photographie. Les artistes se sont inspirés des chats, d’une façon ou d’une autre, que ce soit en littérature ou en peinture ou en photographie » explique Catherine Mayeur du Musée du Chat.

 Emosong

La série Emosong de Giancarlo Romeo est née de son désir de réaliser un projet avec les résidents du centre de jour « Le de profil un handicapéPhare » au sein de l’IRSA (Institut royal pour Sourds et Aveugles) où il travaille. Une à une, ces personnes, des hommes et des femmes en situation de handicap mental, visuel, auditif et/ou moteur, ont vécu l’expérience d’un studio photo, endossant le rôle de modèle mais également celui d’assistant. Giancarlo Romeo les a invités à choisir une chanson à diffuser lors de leur passage devant l’objectif et à en citer ensuite un extrait significatif pour eux.  Il découle de cette démarche un ensemble de portraits en noir et blanc, de format carré, imprimés sur un papier délicat.

 Infos

Avenue Paul Pastur 11 à Charleroi
www.museephoto.be/actuelles.html

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mercredi, 9 Mai, 2018 - 16:39