Culture et psychiatrie : la rencontre de deux mondes

Du 11 au 24 mars, les personnes qui se rendent à la Justice de Paix de Seneffe verront aux cimaises du nouveau bâtiment, les œuvres d'art des patients des ateliers de l'Intervalle de  l'Hôpital psychiatrique Saint-Bernard de Manage et des participants au Club Arthur de l'asbl l'Entre-Temps de La Louvière.   L'exposition s'intitule  "Jeux de Loi"  et propose les peintures, sculptures, photos, constructions en bois, installations artistiques et travail sur les mots d'une cinquantaine d'artistes hors du commun, dans un lieu hors du commun lui-même.  Un beau travail sur l'estime de soi, auquel le secteur Education permanente de la Province de Hainaut a apporté sa petite pierre.

 A la rencontre de deux mondes : la justice et la psychiatrie. Deux univers émaillés de préjugés et de craintes, peur du jargon, de l’engrenage…

"Nous avons travaillé sur les mots, sur ce qu'évoque pour eux la Justice de Paix et finalement, on a  retenu les notions d'ombre .  Nous nous sommes inspirés de l'exposition 'De l'ombre à la Lumière" que nous avions visitée  l'an dernier au musée  Ianchelevici, avec les œuvres de cette peintre Cécile Douard qui peignait les femmes de l'univers des mines, puis a commencé à sculpter lorsqu'elle  perdit la vue ", explique Marie-Claude Jaumotte, animatrice provinciale.

Dans l'atelier d'écriture qu'elle anime 3 fois par mois à Saint-Bernard,  Marie-Claude Jaumotte a la sensation d'offrir aux patients un espace où souffler, où exprimer ce qui les contrarie, où trouver une reconnaissance.  "Ce n'est pas comme à l'école. Je ne surveille  pas l'orthographe. J'écoute  les idées, les mots.  Par des jeux faciles, les participants créent des choses, ça les épate et ca leur donne confiance en eux. Souvent, je pars d'un support (une affiche, de la musique….) pour écrire des mots et cela permet aux personnes de s'exprimer dans un climat de confiance. Dans le cadre de Mons 2015, nous sommes  par exemple partis de phrases de Van Gogh, ce génie tourmenté en qui certains se sont identifiés".

A l'Intervalle, les patients de Saint-Bernard trouvent des espaces où  être en lien avec soi et avec le monde, on leur apprend à travailler en groupe et à franchir les portes de certains lieux culturels. "Nos ateliers sont transversaux, il y a de la musique, du dessin, de l'informatique multimédia pour apprendre à rédiger des CV ou à faire des virements sur internet, de l'écriture et un lieu de bien-être où l'on fait du yoga. Nous sortons, nous visitons des expositions, nous participions à des ateliers à la Bibliothèque provinciale du Hainaut, nous cherchons des relais culturels. ", explique  Carole Bolanz. Cette  cheville ouvrière de l'Intervalle est musicothérapeute.

Pour elle, les thérapies traditionnelles, les médicaments et les soins psychiatriques ne suffisent pas. "On doit se nourrir de quelque chose pour aller bien, de liens humains et aussi de beauté, d'émotion, de plaisir. La culture est un levier. Ce projet nous a occupés plus d'un an, avec la difficulté d'avoir réuni des patieloi

nts de tout âge, de tous milieux sociaux et de toutes pathologies. Certains sont hospitalisés de façon volontaire, mais la majorité sont soignés à la demande de leur famille ou sur décision de justice.  Certains restent deux semaines; d’autres, des années, selon qu'ils sont là pour une dépression profonde ou une addiction".  Les artistes organiseront des visites guidées et des permanences de l'exposition. Certaines œuvres seront à vendre.

Infos : Exposition "Jeux de Loi". Justice de Paix. Rue Rouge-Croix, 3 à 7180 Seneffe Entrée libre du lundi au vendredi, de 9 à 12h30 et de 13h30 à 16h. Fermé le week-end.

A noter : Marie-Claude Jaumotte anime "Des mots pour renaître" : un atelier d'écriture tous publics le 19/4, de 9 à 16h, sur le thème de la renaissance (dans l'art, la nature et soi-même….) à la Bibliothèque provinciale/Péridiques. Avenue Rêve d'Or à 7100 La Louvière.  Réservation : 064/31.25.08.  

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 3 Mars, 2016 - 17:11