L’APW fédère autour de la formation

Quels outils de formation pour répondre aux besoins des pouvoirs locaux ?
C'est la question sur laquelle a planché l’APW - Association des Provinces wallonnes lors de son colloque annuel, ce mercredi, à Mons, entourée des acteurs de la formation de différentes Provinces, ainsi que de consultants et d’experts.

L’enjeu, il est vrai, est de taille pour les Provinces ! Tant au niveau de leur rôle d’opérateur de formation à destination des pouvoirs locaux dans le cadre d’un développement des activités en faveur des communes (en supracommunalité) qu’en interne, pour rendre des services les plus efficaces possibles à ces communes, ainsi qu’aux citoyens.

Non que les Provinces soient novices en la matière : leurs actions ont toujours été reconnues par la Wallonie et remportent la satisfaction des communes et du personnel. Mais avec l’évolution de plus en plus rapide de la société, il convient de rester vigilant à l’adaptation tout aussi rapide des outils de formation.

Des outils à développer tant en amont qu’en aval

aspirant agent de police de profil buste devant une voiture, en train de verbaliser

Ainsi, en amont, le Hainaut a par exemple mis en place service d’appui à la formation : quatre personnes sont chargées de rencontrer les responsables des communes hainuyères afin de leur présenter l’offre provinciale. Plus encore, ces agents de liaison sont aussi à l’écoute des communes, prennent note de leurs besoins de terrain et voient comment mettre sur pied des modules de formation qui y répondent au mieux. Cela permet une offre de formation évolutive et en réelle adéquation avec les attentes des bénéficiaires.

En aval, chaque structure doit veiller à entretenir les apports des formations suivies sous peine d’en perdre une part du bénéfice. Il est également nécessaire d’insuffler une « culture de la formation », afin que les formés ne se satisfassent pas d’une formation unique mais soient vigilants à réactualiser leurs connaissances et à explorer de nouveaux domaines de compétences tout au long de leur vie.

Le rôle prépondérant du management

public

Si la formation est l’affaire de chaque agent et de ses responsables directs, en fonction des réalités du métier exercé, c’est toute la ligne hiérarchique qui doit s’impliquer dans le processus. Ainsi, le management ne peut se contenter d’assurer l’accès des agents à la formation : il doit aussi en assurer la valorisation dans les compétences acquises, et donc permettre à l’agent d’utiliser concrètement ses apprentissages, puis d’adapter les profils et de développer des méthodes d’évaluation qui en tiennent compte. Ce qui nécessitera la formation des managers, la modification des habitudes en place, la mutation vers un travail plus collaboratif et par projets.

En Hainaut, le management provincial est coaché par la firme de consulting Berenschot, qui a aidé les hauts fonctionnaires et le service des ressources humaines dans les descriptifs de fonction, l’organisation des examens de recrutement, l’accueil des nouveaux agents, les techniques de management participatif et de communication, le système d’évaluation, etc.

De nouvelles priorités

Step by step, les Provinces progressent et sont passées des formations ponctuelles à un processus qui impacte positivement l’entièreté de leur organisation et de leur fonctionnement. Cette expérience est mise résolument au service des communes !

Enregistrer

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 1 Décembre, 2016 - 17:14