Le BPS22 et Caterpillar

Suite à l'annonce de la fermeture complète du site Caterpillar de Gosselies, un groupe de travailleurs s'est associé au BPS22 Musée d'art de la Province de Hainaut et aux artistes Stéphanie Rollin & David Brognon afin de réaliser une œuvre d'art symbolisant le travail accompli pendant des décennies au sein de l'usine. Une œuvre monumentale qui intégrera les collections du BPS22 après un week-end de présentation au public, les 7 et 8 octobre.
Le 2 septembre 2016, le temps s’arrête pour les 2000 travailleurs du site Caterpillar et les employés des sous-traitants de cette gigantesque usine qui, à son apogée, fut la deuxième plus grande filiale du groupe industriel américain.
Après l’onde de choc provoquée par l’annonce de la fermeture du site, et dans l’attente de nouvelles sur leur avenir, Sergio Bruno, Jean-Pierre Henin, Pascal Martens, Amélie Detollenaere et Olivier Foratier décident de réaliser une œuvre d’art pour témoigner du savoir-faire des travailleurs. Ils souhaitent laisser une trace de l’ensemble des ouvriers, employés et managers qui ont contribué à la réputation du géant industriel. Les artistes participants au projet de création d'une oeuvre d'art par les travailleurs de Caterpillar et le duo d'artistes Stéphanie Rollin et David Brognon
Sollicité par ce groupe de travailleurs, le BPS22 a répondu positivement afin de collaborer à la réalisation de cette œuvre. Des liens entre le Musée et les travailleurs de Caterpillar existent car, si le site de Gosselies est choisi en 1965, c’est notamment parce que de nombreux ouvriers qualifiés étaient formés chaque année à l’Université du Travail de Charleroi, dans les espaces qu’occupe le BPS22 depuis 2000.
Le BPS22 a donc invité le duo d’artistes Stéphanie Rollin & David Brognon à accompagner le groupe de travailleurs pour formaliser le projet. Habitués à explorer les marges de la société, ils ancrent leur démarche dans le réel en y apposant minimalisme, mystère et poésie. Les intervalles, la mémoire et le rapport au temps constituent leurs sujets de prédilection et entrent en parfaite résonance avec cette création.
Après de nombreux échanges riches et passionnés, l’œuvre s’est dessinée pour prendre, au final, la forme d’un tourniquet géant. Il est inspiré de ceux qui bornent l’ensemble de l’usine mais, cette fois, le tourniquet ne permet pas d’accès particulier, il conduit inextricablement à revenir sur ses pas. Face à cette œuvre imposante (3 mètres de diamètre sur 6 mètres de haut), l’humain est écrasé et aspiré par l’ingénieriequi symbolise, entre autres, la puissance de l’
industrie et des multinationales. Cependant, l’humain reste central puisque seule son action permet d’activer le tourniquet.
La production de l’œuvre se fait dans l’usine, avec les matériaux qui servent à fabriquer les engins de génie-civil. Elle nécessite le savoir-faire et la participation d’un grand nombre de travailleurs, issus de plusieurs ateliers ; la réalisation de l’œuvre d’art s’étend donc sur le site et matérialise ainsi également la solidarité et la valeur du collectif.
Avant d’intégrer la collection du BPS22 et de faire partie à jamais d’un patrimoine inaliénable, l’oeuvre sera présentée au Musée lors du weekend des 7 et 8 octobre 2017, en présence des acteurs qui ont contribué à cette réalisation.

Infos pratiques:
Une réalisation de David BROGNON, Sergio BRUNO, Alain DURIEUX, Jean-Pierre HENIN, Pascal MARTENS et Stéphanie ROLLIN.
Avec la collaboration de Amélie DETOLLENAERE, Emmanuel DI MATTIA, Jérôme DURANT, Olivier FORATIER, Mohammed LIBDRI, Dimitri LILLIS, Frédérique MITTENAERE, Didier RUBAN, Geoffrey SAUDEMONT, etc.
Coordination BPS22 : Nancy CASIELLES
Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 27 Avril, 2017 - 17:13