On cuisine de saison à l’IPES Ath : les pommes à l’honneur

Les élèves de 5ème et 6ème professionnelle restaurateur de la section hôtellerie de l’IPES d’Ath ont redécouvert la pomme dans tous ses états !

20221122_113222.jpgLa pomme est en effet le fruit d’automne par excellence et quand il est issu de vergers pâturés, c’est encore meilleur.

« Monsieur Cerisier et Madame Velghe, chargés de projet  à la Fédération des Parcs Naturels de Wallonie sont venus faire découvrir à nos élèves les variétés de pommes issues de vergers hautes tiges », explique Mme Maryline Dupuis, Cheffe d’atelier à l’IPES Ath.


La journée s’est déroulée en différentes étapes, allant d’une présentation aux travaux pratiques en cuisine et en salle puis à la dégustation de cidre wallon.ipes

«Sensibiliser nos élèves à la culture, à l’achat mais aussi aux préparations culinaires avec des fruits de nos régions est important pour leur futur métier. M. Cerisier et Madame Velghe sont présents au sein de l’école pour nous rappeler que nos régions possèdent un patrimoine fruitier exceptionnel d’une rare diversité et à la base d'une filière économique en développement », poursuit Mme Dupuis.

 

Diverses variétés cultivées dans des vergers haute tige ont ainsi été présentées aux élèves et utilisées dans les préparations sucrées en cuisine : la reinette Hernaut, la Reinette de Waleffe, la Reinette Dubois, Président Henry Van Dievoet,  qui sont toutes des pommes de dessert de premier choix.

Une intruse s'y est aussi invitée, la poire Saint-Rémy d'origine hennuyère.

Pommes rôties, salade composée, strüdel, tartes, il y en avait pour tous les goûts !

 

La journée a aussi été l’occasion de revenir sur l’historique de l’arboriculture fruitière en en Wallonie qui était alors en plein essor à la fin du 19e et début du 20e siècle puis qui a décliné à partir de 1950 au profit de vergers intensifs.

  «Alimentation saine, agriculture proche de la nature, qualité gustative exceptionnelle, les vergers hautes tiges sont aujourd’hui de plus en plus reconnu comme être une des solutions pour l’agriculture de demain», conclut M. Cerisier.

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mercredi, 23 Novembre, 2022 - 11:11