Humour et harcèlement scolaire : défi réussi!

L’IESPP Tournai a ouvert ses portes au comédien Thomas Delvaux pour une pièce de théâtre des plus marquantes. Son défi : mobiliser les élèves contre le harcèlement et ses conséquences en mêlant humour et gravité.

Le harcèlement est une réalité qu’on ne peut plus nier dans la plupart des établissements scolaires. L’IESPP Tournai, une école de la Province de Hainaut, a trouvé une manière originale de faire découvrir les effets de ces agissements à ses élèves.

Les jeunes ont eu la chance de découvrir le comédien Thomas Delvaux dans une pièce de théâtre intitulée "C’était pour rire". Malgré un titre ironique, le sujet n’en est pas moins léger. 

Thomas Delvaux incarne avec humour et sans ménagement plusieurs personnages. Tantôt victimes, tantôt harceleurs. Un cocktail détonnant fait de toutes ces petites violences quotidiennes et destructrices. Jusqu’où Kimberley ira-t-elle face aux insultes sur les réseaux sociaux ? Comment interpréter la violence d’Aldo ? Véritable outil pédagogique, ce spectacle a présenté à l’école des clés de discussion.

Lutte contre le harcèlement à l'IESPP Tournai

Pour le professeur de citoyenneté et coordinatrice de la cellule harcèlement, Florence Luyten, il est important de conscientiser les élèves : "le harcèlement doit être abordé d’une façon différente". C’est dans le cadre du projet global de lutte contre le harcèlement mené au sein de l’école depuis deux ans que la représentation a été organisée.

L’humour et le charme du comédien ont fait effet : "le ton employé et les multiples facettes incarnées par le comédien permettent aux élèves de comprendre tant le point de vue de la victime que de l’auteur à qui il faut aussi venir en aide".

Le phénomène est inhérent à la vie scolaire. C’est dû à l’évolution de la société avec notamment les réseaux sociaux. Korantin Vallaeys et Juliette Azzaretto, élèves de 5e de la section Agent d’éducation partagent leurs émotions : "nous sommes les premiers concernés par cette violence gratuite. Nous avons surtout été frappés par les actes qui se déchaînent sur le Net".

En tant que parent ou enseignant, le meilleur moyen de faire face à ce problème est de repérer les signes inhabituels chez l’ado mais surtout de briser le tabou par la discussion. Pari réussi dans cette école de la Province de Hainaut. La pièce donnera lieu à des débats en classe.

Infos: https://www.etudierenhainaut.be/iespp-institut-provincial-paramedical.html

http://www.thomasdelvaux.be

 

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 21 Mars, 2019 - 17:01