La Robe de Nuit n'est pas faite pour rester enfermée

Véronique Janzyk est la chargée de communication de la Bibliothèque provinciale de La Louvière. Elle est aussi autrice et a publié plusieurs livres à ce jour. Dans "La Robe de Nuit", le dernier en date, elle évoque sa mère, hospitalisée à la suite d’une chute. Le texte, qui rend un bel hommage à la créativité, à l’énergie et à la résistance des personnes âgées, est aujourd’hui mis en scène par Sybille Cornet et interprété par Emmanuelle Libert.

Publié chez ONLIT Éditions, et selon les mots de l'éditeur, "La Robe de Nuit" évoque un quotidien teinté par la joie d’un présent à réinventer bien plus que par la mélancolie d’un passé révolu. "Écrire est devenu une nécessité, une espèce d’urgence, à partir du moment où ma mère a été souffrante, pendant presque deux ans, d’abord chez elle, puis à l’hôpital, en centre de revalidation, de nDe gauche à droite, Sybille Cornet, Emmanuelle Libert et Véronique Janzykouveau à l’hôpital, en maison de repos, puis chez moi, raconte Véronique Janzyk. Écrire permet de recoudre les morceaux de la vie, de remettre du sens dans ce qui pourrait paraître dur par moment. En maison de repos, le passé des personnes âgées se mêle au présent, il y a beaucoup de créativité chez elles. On devrait s’inspirer de leur résistance, de leur énergie. J’ai écrit aussi parce que j’ai vu des choses impensables dans les institutions. On m’a dit, alors que ma maman avait 90 ans, qu’elle était "comme une plante, dans le fauteuil, près de la fenêtre, il ne faut plus trop la bouger". C’est très violent, pour les personnes âgées et pour leur entourage. J’ai écrit aussi parce que je n’avais pas pu dire ma colère à ce moment-là. C’est une lettre d’amour et, en même temps, une lettre de réclamation"

Et pourtant, "La Robe de Nuit", un monologue composé de textes brefs et percutants, n’est absolument pas critique. "Ce sont des portraits de résident.e.s, avec leur histoire et leur sensibilité propres". Une partie de ces textes est aujourd’hui mise en scène. "Ce qui est prodigieux, maintenant, c’est que le livre continue de s’écrire".

La Robe de Nuit en tournée

La mise en scène est assurée par Sybille Cornet qui voit dans ce projet une façon de redonner un sens nouveau au théâtre : "l’idée est de jouer "La Robe de Nuit" dans des lieux autres que des salles de théâtre; dans des bibliothèques, des librairies, lors de rencontres avec l’autrice mais aussi dans des colloques pour les professionnels de la gériatrie, par exemple, pour amener du vivant là où c’est plus formel, aller à la rencontre des gens que cela peut toucher".

Dans un avenir proche, le spectacle sera joué en juin prochain au Gazomètre de La Louvière, à l'attention de toutes les bibliothèques du Hainaut et le 2 octobre au Palace de La Louvière, avant de tourner dans les centres culturels, les bibliothèques, etc.

Photo: de gauche à droite, Sybille Cornet, Emmanuelle Libert, Véronique Janzyk

Infos : www.onlit.net - veronique.janzyk@hainaut.be

L'adaptation sur scène de "La Robe de Nuit" est un projet soutenu par la Province de Hainaut (Bibliothèque provinciale de La Louvière) et le Groupe Jolimont (www.jolimont.be).

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 16 Mai, 2019 - 16:27