L'avenir est dans l'assiette

Mercredi dernier, Hainaut Enseignement présentait les avancées et les enjeux de la dynamique PROXIAL. Un bilan de 5 années de travail autour d'un repas convivial concocté par les chefs de cantines scolaires au cours d'une formation en alimentation durable.

La dynamique Proxial se traduit par la mise en place d'un système de management de développement durable dans les établissements d'enseignement organisé par la Province de Hainaut.

On peut dire que l'équipe du projet a su mettre les petits plats dans les grands pour séduire son auditoire. Ils étaient une centaine de directeurs d'écoles, chefs de cuisines, élèves, étudiants ou politiques invités pour tirer le bilan de 5 ans d'actions dans les écoles. Cinq ans pour dire au-revoir à la "mal-bouffe". 

Travailler le bio, c'est fantastique mais ça demande une nouvelle approche dans les cantines scolaires et les mess de la Province de Hainaut.

Bilan Proxial

Dans les cuisine du réfectoire de l'Athénée Provincial Warocqué de Morlanwelz, lieu choisi pour l'occasion, les responsables de collectivités apprennent à travers une formation à changer des habitudes ancrées depuis bien longtemps. Rémy, chef cuistot à l'Institut Jean Jaurès de Charleroi : "on réapprend à ne plus utliser des conserves ou des produits déshydratés. Ce sont des valeurs qu'on remet au centre de la table".

Au menu, ce jour-là : risotto d'orge et cury de lentilles. Le tout élaboré sous la houlette d'un chef d'orchestre, aux petits oignons pour ses apprenants : Cédric Casteau, chef-formateur en alimentation durable.

Depuis 5 ans, l'équipe Proxial sillonne donc les écoles provinciales pour porter la bonne parole. Et ça marche : plus de la moitié d'entre elles se sont lancées dans un processus de transition. Circuits courts, produits peu transformés et bio : le changement est en route dans les réfectoires de 19 écoles secondaires de la Province de Hainaut et 4 implantations de la Haute Ecole Condorcet. 

Renaud Servotte, coordinateur Proxial : "on revient à l'essentiel de la cuisine, la notion de précieux. On ne jette plus les fannes ou les épluchures. Tout est utilisé et valorisé".

Avec cependant la contrainte de rester dans l'enveloppe budgétaire. Pas question de faire payer aux étudiants des repas de cantine plus chers. "Hors de question de faire une cuisine de qualité uniquement pour qu'une élite en profite. Notre but est que tout le monde y accède", insiste Renaud Servotte. 

Mais Proxial, ce n'est pas que la cantine, c'est aussi une réflexion sur la collation dans le cartable des élèves et les snacks du distributeur. Bref, une sensibilisation à l'ensemble de l'alimentation et à son impact sur l'environnement.

www.etudierenhainaut.be/proxial

Facebook : Proxial

PDF iconindicateurs_proxial.pdf

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 28 Mars, 2019 - 17:15