Le CARAH dresse une année riche en projets malgré la crise

Le CARAH et Hainaut Analyses sont pleinement intégrés à un « écosystème » provincial athois œuvrant au service de l’agronomie, de la chimie et de la microbiologie avec l’enseignement, à savoir : l’IPES Ath et la Haute Ecole Provinciale de Hainaut Condorcet.

Comme chaque année, ce 30 juin 2021, le CARAH a présenté son rapport annuel d’activités 2020.
> Le rapport complet sur https://we.tl/t-Va4tj7j2r6
Carah

La Province de Hainaut et ses services agricoles, HDT-CREPA (Hainaut-Développement Territorial – Centre pour la Recherche, l’Economie et la promotion Agricole) et le CARAH asbl ont acquis une solide expérience pour accompagner au mieux les exploitations agricoles hennuyères.

Depuis plus de 50 ans, le CARAH encadre, suit et même tente d’anticiper les évolutions sociétales en matière d’agronomie, agro-alimentaire et environnemental.

La palette de services du CARAH, offerts notamment aux agriculteurs, est très variée :

  • Audit OCI
  • Economie-Information
  • Expérimentation agronomique
  • Expertise agronomique internationale
  • Ferme expérimentale et pédagogique
  • Forêt-Nature-Environnement
  • Formations en horticulture
  • Laboratoire de pédologie
  • Recherche appliquée en microbiologie et biotechnologie

Malgré la crise sanitaire, le CARAH a gardé le cap et s’est efforcé de maintenir ses activités, l’emploi et les nombreux bénéficiaires de ses services que l’on peut répartir comme suit : 48 entreprises/clients ; plus de 1600 agriculteurs encadrés ; 14 projets suivis dont 5 accords-cadres avec la Région wallonne et 5 chèques technologiques, 50 stagiaires accueillis, 150 personnes formées et 5256 parcelles expérimentales en essais phytotechniques.

Un bilan très positif dans son ensemble malgré l’impossibilité en 2020 pour le service agronomie internationale de faire des missions dans les pays étrangers hors UE.

Le rapport, comme à l’accoutumée, répercute un grand nombre d’activités et de projets dans les différents services constitués en son sein, dont voici une liste non exhaustive :

Certification pour la production biologique

  • Pour répondre à la demande croissante des producteurs ;
  • Projet de création d’un observatoire « Ceinture verte urbaine » pour suivre l’évolution des exploitations agricoles hainuyères en zone périurbaine ;
  • Le développement de l’outil d’aide à la décision VIGIMAP, pour lutter contre le mildiou de la pomme de terre (récompensé au Global Potato Conclave en Inde) ;
  • Une expertise qui se développe en matière de viticulture pour répondre à la demande croissante de ce type de culture en Belgique ;
  • Le projet EAL² : Entrepreneur/Employé Alimentaire Local est développé grâce à Interreg par la Ferme expérimentale et pédagogique pour accroître l’emploi et l’employabilité dans les métiers artisanaux de l’alimentation durable ;
  • L’équipe Forêt-Nature – Environnement a participé à deux projets financés par Interreg : Destination terrils qui vise le développement touristique des terrils de l’axe minier franco-wallon et le projet Forêt Pro Bos qui vise une gestion forestière durable ;
  • La reconnaissance comme organisme exécutant des travaux de recherche et de développement pour le compte d’entreprises françaises ;

L’unité de recherche en biotechnologie et biologie appliquée s’est surtout spécialisée en biologie moléculaire appliquée. Les projets de recherche s’articulent autour de 4 axes principaux : Phytopathologie, analyses génétiques agri et environnement, développement de méthodes et analyses génétiques variétales.

Outre ces activités, le CARAH intègre aussi des préoccupations nouvelles ou récentes : les conférences-formations valorisables dans le cadre du renouvellement des phytolicences, les productions végétales biologiques, l’autonomie fourragère en productions bovines, une expertise internationalement reconnue en matière de pomme de terre, l’informatisation accrue de la gestion économique des exploitations agricoles, la réduction des intrants engrais et produits phytopharmaceutiques.

Outre ses activités de service à la population, le CARAH poursuit son action d’outil pédagogique pour l’enseignement provincial agronomique, athois en particulier (IPES Ath et HEPH Condorcet) et de stimulation de la recherche au niveau de la HEPH Condorcet. Ces structures sont en interaction permanente. Nouvel arrivée dans cet écosystème provincial athois, la régie provinciale Hainaut Analyses effective depuis le 1er janvier 2020 a repris les laboratoires ce qui a nécessité une adaptation de l’organisation du CARAH.

Pour assurer la coordination des projets développés au départ de cet écosystème, un Conseil Scientifique a vu le jour en 2020 regroupant le CARAH, Hainaut Analyses et le département Agrobiosciences et Chimie de la HEPH Condorcet. Pas moins de 14 projets sont en effet, sous une forme ou sous une autre (Interreg, chèques technologiques, accords-cadres avec la RW) repris dans les activés au CARAH.

Le CARAH est sans conteste un acteur important de la recherche locale, régionale voire même internationale dans les domaines de l’agronomie, l’agro-alimentaire et l’environnement. C’est aussi un acteur en vue au cœur d’un tissu régional dans lequel on retrouve parcs naturels, contrats-rivières.

http://www.carah.be/

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 8 Juillet, 2021 - 14:24