Le patrimoine se met sur son 31!

C'est le thème de la 31e édition des Journées du Patrimoine en Wallonie, les 7 et 8 septembre, qui mettra l'accent sur trois axes: la restaurauration, la réaffectation et la mise en valeur du patrimoine immobilier. Pas moins de 143 activités vous seront proposées en Hainaut, dont la soirée d'ouverture avec un spectacle féérique et une soirée dansante le vendredi 6 septembre au château de Seneffe!

Ce sera l'occasion de mettre à l'honneur les lieux ayant été récemment restaurés (depuis 1990, l'aménagement de sites archéologiques, la réalisations urbanistiques autour d'un site patrimonial, les nouvelles scénographies à destination du public, les installations lumineuses destinées à embellir les monuments, ...

Cette édition 2019 s'annonce grandiose, à commencer par le spectacle féérique et la soirée dansante "sur son 31" le vendredi 6 septembre à partir de 21h dans le parc et l'orangerie du château de Seneffe. Le château de Seneffe

Coup de projecteur en Hainaut

  • Le conservatoire de Tournai

Après une première restauration au début des années 80, une nouvelle restauration vient de se terminer avec, notamment, la pose d'une verrière autour du péristyle.

  • L'ancien consulat général d'Italie à Charleroi

Construite en 1887 pour J. Audent, un despremiers bourmestres de Charleroi, cette bâtisse d'exception est vraisemblablement l'une des premières maisons élevées sur les nouveaux boulevards du 19e siècle. Occupée par le consulat d'Italie pendant près de 50 ans, c'est aujourd'hui le foyer de la chanteuse Mélanie De Biasio, elle y crée l'ALBA, un espace pluridisciplinaire de création, de diffusion et de développement artistique.

  • L'Artothèque à Mons

La chapelle de l'ancien couvent des Ursulines, exemple remarquable d'architecture classique datant du 8e siècle, connaît un nouveau souffle depuis 2015. Suite à des travaux de restauration des façades extérieures et d'aménagements intérieurs, l'ancienne chapelle est devenue l'Artothèque, le lieu de conservation, de recherche, de restauration et d'étude du patrimoine communal montois.

  • Le château de la Royère à Néchin (Estaimpuis)

Les ruines du château constituent le dernier exemple de places fortes commanditées par le roi de France, Philippe Le Bel (1285-1313), en Flandre. Construit vers 1305, ce château symbolisait la puissance aristocratique d'un état modernisé et centralisateur. Les 7 et 8 septembre, il sera occupé par un campement médiéval et accueillera un spectacle son et lumière le samedi soir, ainsi qu'un feu d'artifice.

  • Le château de la Paix à Fleurus

Le dernier palais impérial de l'empereur Napoléon en campagne.

  • L'école moyenne de Pecq

Fondé au 19e siècle et reconstruit en 1931, ce vaste ensemble organisé en U s'inscrit dans un esprit régionaliste, teinté d'Art déco.

Infos et programme complet: www.journeesdupatrimoine.be

À noter également les activités du centre d'innovation et de design (CID) au Grand-Hornu et de la Maison Losseau à Mons!

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Jeudi, 29 Août, 2019 - 16:06