Le Relais de la Haute Sambre : bientôt un incontournable dans la région

À l’orée des bois, entre Thuin et Lobbes, le Relais de la Haute Sambre propose, entre autres, un restaurant et un hôtel, dans un cadre verdoyant de quatre hectares. D’ici quelques mois, vous pourrez profiter d’une nouvelle terrasse, parfaite pour le retour des beaux jours. Mais savez-vous que le Relais de la Haute Sambre est, en fait, une entreprise de travail adapté organisée par la Province de Hainaut ? En clair, elle procure un emploi valorisant à des personnes porteuses de handicap.

L’annonce des travaux de réalisation de la terrasse est l’occasion idéale pour revenir sur le concept d’ « entreprise de travail adapté » (ETA), l’une des spécificités de la Province de Hainaut qui en gère cinq. « Ce qu’on appelait à l’époque « atelier protégé » a été créé dans la foulée de l’enseignement La salle du restaurant du Relais de la Haute Sambre à Lobbesspécialisé, à l’égard des élèves devenus adultes, situe Freddy Sohier, inspecteur général de la Direction de l’Action Sociale. L’actuel Relais de la Haute Sambre s’appelait Avigroup et était une émanation de l’IMP de Marchienne-au-Pont. Aujourd’hui, à l’instar des autres ETA, c’est une entreprise à part entière, dont l’objectif principal est l’inclusion par le travail et qui doit faire face à la réalité économique, sans pour autant négliger l’aspect pédagogique ».

Les cinq ETA provinciales sont des asbl agréées et subventionnées par l’AVIQ (Agence pour une Vie de Qualité). Elles génèrent actuellement 360 emplois. « La Province de Hainaut met à disposition les bâtiments qu’elles occupent et prend en charge les 45 emplois du personnel encadrant », reprend Freddy Sohier, pour qui il importe de souligner que les services fournis par les ETA « ne sont pas une main d’œuvre bon marché. Elles fournissent un travail de qualité au prix du marché et proposent des activités multiples et diversifiées pour répondre aux besoins des clients potentiels, selon la région où elles se trouvent ».

La terrasse, un nouvel outil commercial

Si l’objectif primordial d’une ETA n’est pas la production et la recherche du profit, il lui est néanmoins nécessaire d’assurer sa viabilité économique pour remplir sa mission d’intégration sociale, par le travail, des personnes porteuses d’un handicap. « Elles doivent faire face au changement, s’adapter pour améliorer le service rendu. Elles doivent Infographie représentant la nouvelle terrasse du Relais de la Haute Sambre, à Lobbesse réinventer en permanence », considère Marcel Holvoet, le directeur du Relais de la Haute Sambre. « En 2010, nous avons entamé un réflexion pour rendre l’hôtel et le restaurant plus attractifs. Nous avons fait les travaux adéquats pour les moderniser et inscrire le site dans une région riche de son patrimoine touristique et naturel. Le restaurant a vu sa clientèle augmenter et l’hôtel jouit d’une bonne reconnaissance sur les sites de réservation en ligne ».

Il s’agit donc d’un positionnement commercial bien étudié et la création d’une nouvelle terrasse en est une suite logique. « C’est l’outil qui manquait au service de l’entreprise et de la région ». Les travaux d’agrandissement se feront conjointement avec une autre ETA provinciale, Métalgroup, située à Marcinelle, qui renforce ainsi son savoir-faire dans un nouveau métier. « Chacune des ETA devrait se sentir renforcée de cette expérience, en termes de positionnement commercial (l’offre de services s’agrandit) et de finalité sociale ».

Infos :

Sur l’action sociale en Hainaut > http://dgas.hainaut.be

Sur le Relais de la Haute Sambre qui regroupe quatre secteurs d’activités (horticulture, peinture, hôtel et restaurant) > www.rhs.be

Version imprimableVersion imprimable

Date de publication

Mercredi, 3 Octobre, 2018 - 16:02